Aung San Suu Kyi serait bientôt libre - Mais à quelles conditions?

Des partisans de la leader de l’opposition ont manifesté hier à Rangoon.
Photo: Agence Reuters Soe Zeya Tun Des partisans de la leader de l’opposition ont manifesté hier à Rangoon.

New Delhi — Sur la foi d'informations voulant que les autorités militaires birmanes aient signé l'ordre autorisant la libération de la leader prodémocratie Aung San Suu Kyi, bête noire de la junte du général Than Shwe, le bruit a couru hier toute la journée qu'elle allait être libérée d'une minute à l'autre — 24 heures avant que n'expire la peine de prison à laquelle elle a été condamnée l'année dernière.

Vous avez lu vos 4 articles gratuits ce mois-ci.

Restez connecté sur l’actualité en tout temps

Abonnez-vous au Devoir numérique pour 3,45 $ par semaine

?Déjà abonné? .