En bref - Népal: les maoïstes de retour

Katmandou — Les anciens rebelles maoïstes ont rejoint hier le gouvernement provisoire du Népal, deux jours après le vote du Parlement en faveur de l'abolition de la monarchie dans le petit pays himalayen.

Les rebelles, qui ont déposé les armes après un accord de paix conclu en 2006, avaient quitté le gouvernement en septembre en exigeant la fin du système monarchique et l'introduction du système proportionnel pour les prochaines élections, déjà deux fois repoussées, destinées à désigner l'assemblée constituante. Un communiqué gouvernemental précise que le premier ministre Girija Prasad Koirala a nommé cinq ministres et deux secrétaires d'État maoïstes au gouvernement. Ceux-ci prêteront serment aujourd'hui. Le Népal, à la suite du vote du parlement vendredi, est appelé à devenir un «État républicain, fédéral et démocratique». Le roi Gyanendra continuera de résider dans son palais mais sans exercer de pouvoirs jusqu'à l'élection de l'assemblée constituante qui devrait avoir lieu d'ici la mi-avril. L'abolition de la monarchie n'entrera en vigueur qu'après ce scrutin.