Cuba intègre le Groupe de Rio

Costa do Sauipe— Les dirigeants des pays latino-américains réunis à Costa do Sauipe, dans le nord-est du Brésil, ont renforcé hier leurs liens avec l'île communiste de Cuba, un signe de «temps nouveaux», selon le président vénézuélien Hugo Chavez.

C'est la première fois que Raul Castro, 77 ans, dont le pays est suspendu de l'Organisation des États américains (OEA) qui réunit tous les pays du continent depuis 1961, participe à un sommet de dirigeants latino-américains en tant que chef d'État. Certains pays, comme la Bolivie, ont d'ailleurs demandé hier le retour de Cuba au sein de l'OEA.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a souhaité la bienvenue à Raul Castro, en ouvrant ce sommet régional. «La présence du président Raul Castro est très importante pour nous dans cette rencontre qui, j'espère, est la première d'une série de réunions auxquelles il assistera», a-t-il dit sous les applaudissements des autres dirigeants présents.

Cuba devait est officiellement devenu hier le 23e membre du Groupe de Rio, un forum latino-américain fondé en 1986.

Hier matin, les chefs d'État ont discuté essentiellement de la crise économique mondiale qui affecte durement leurs économies émergentes. Pour contre-carrer les effets de la crise, le président de l'Équateur, Rafael Correa, a plaidé pour la consolidation de la Banque du sud, créée en 2007, pour être une riposte au FMI, la création d'un fonds de réserves et l'adoption d'une monnnaie commune.