Une petite communauté chrétienne

Agadir — Les chrétiens fréquentant des lieux de culte au Maroc sont en grande partie originaires d’Afrique subsaharienne et ne dépassent pas les 20 000 dans le royaume, où les 34 millions d’habitants sont très majoritairement musulmans. Les deux tiers de ces chrétiens sont catholiques et un tiers protestants, selon un universitaire et spécialiste des religions au Maroc, interrogé par l’AFP. Une soixantaine de lieux de culte chrétiens sont officiellement recensés au royaume, dont une quarantaine catholiques, douze protestants et quelques orthodoxes. Plus de 90 % des chrétiens vivant aujourd’hui au Maroc sont originaires d’Afrique subsaharienne, selon l’universitaire. Les Européens, expatriés ou descendants de pieds noirs, sont donc très minoritaires. Si les Marocains convertis au christianisme, estimés entre 2 000 et 6 000 selon un rapport du département d’État américain, doivent souvent vivre leur foi discrètement, les chrétiens étrangers jouissent d’une totale liberté et sont protégés par les autorités. À condition de ne pas faire de prosélytisme, que la loi condamne d’une peine d’emprisonnement de trois ans. La presse locale fait souvent état d’une présence missionnaire étrangère, principalement de protestants américains ou européens. En revanche, il y aurait peu de prosélytes chez les catholiques au Maroc.