Le leader israélien fustige la Libye, l'Irak et la Corée du Nord

Jérusalem — Le premier ministre israélien, Ariel Sharon, a déclaré hier que la Libye «pourrait être le premier pays arabe à disposer d'armes de destruction massive de la pire espèce», faisant allusion à l'arme nucléaire.

«La Libye devient un pays beaucoup plus dangereux que nous ne le pensions et pourrait être le premier pays arabe à disposer d'armes de destruction massive de la pire espèce», a affirmé M. Sharon sur la télévision publique israélienne.

«Nous savons qui travaille avec les Libyens, qui les aide; nous savons qu'il y a des experts irakiens qui se trouvent dans ce pays et il est possible que le tout soit financé par des capitaux saoudiens avec la collaboration du Pakistan et de la Corée du Nord», a ajouté M. Sharon à l'occasion de la présentation de ses voeux pour le Nouvel An juif, qui sera célébré demain soir.

«Nous suivons ce dossier libyen de très près et avec inquiétude», a ajouté le premier ministre.

Il a également révélé que le chef du Mossad (les services secrets israéliens), Ephraïm Halevy, nommé ces jours-ci président du Conseil de sécurité nationale, avait été envoyé aux États-Unis «afin de discuter de plusieurs dossiers dangereux pour notre région».