En photos | Les multiples pans de la pandémie

L’année 2020 a été complètement chamboulée par la pandémie de COVID-19 qui a fait à ce jour près de 1 760 000 morts dans le monde. En plus de ce bilan funèbre qui ne cesse d’augmenter, c’est le quotidien qu’il a fallu adapter à la situation. Masque, désinfectant et distanciation sont devenus la nouvelle norme. Nombre de pays ont imposé le télétravail et l’école à la maison, tandis que les événements culturels, sportifs ou encore sociaux ont dû se réinventer lorsqu’ils n’ont pas été simplement annulés. Retour en images sur une année qui marquera les annales.

1 La méfiance | Washington (États-Unis), le 5 octobre 2020 | Contaminé par la COVID-19, le président américain, Donald Trump, a passé plusieurs jours au Walter Reed National Military Medical Center cet automne, où il a suivi différents traitements. De retour à la Maison-Blanche, il s’est félicité pour sa guérison, assurant ne pas avoir peur du virus ni pour lui ni pour ses concitoyens. Nicholas Kamm Agence France-Presse
2 Les plus vulnérables | Montréal (Québec, Canada), 13 avril 2020 | Une résidente du CHSLD privé Herron, à Dorval, regardait par la fenêtre. L’endroit s’est fait tristement connaître lorsqu’une trentaine de résidents ont été en quelques semaines emportés par la COVID-19. D’autres ont été laissés à eux-mêmes, faute de personnel. Le CHSLD a depuis été fermé. Ryan Remiorz La Presse canadienne
3 L’arsenal de désinfection | Mexico (Mexique), le 23 mai 2020 | Un employé de nettoyage habillé d’un équipement de protection de la tête aux pieds désinfectait le marché Jamaica, dans la ville de Mexico, où la pandémie de coronavirus a fait des ravages, principalement dans les favelas. Alfredo Estrella Agence France-Presse
4 Système de santé et soignants débordés | Milan (Italie), le 13 mars 2020 | Dans l’hôpital de Crémone, au sud-est de Milan, en Lombardie, une infirmière portant un masque de protection réconfortait une autre employée, accroupie dans un couloir de l’établissement. Le pays venait alors d’être confiné pour freiner la propagation du virus et limiter la surcharge dans les hôpitaux, alors que les travailleurs de la santé étaient déjà épuisés. Paolo Miranda Agence France-Presse
5 L’école repensée | Upie (France), le 12 mai 2020 | En raison de la pandémie de coronavirus, les écoles sont restées fermées pendant plusieurs mois ce printemps en France. À Upie, des parents ont décidé de jouer le rôle d’enseignants en donnant des cours à leurs enfants dans la forêt, une façon de protester contre la non-réouverture de l’école du village. Jeff Pachoud Agence France-Presse
6 Les cérémonies adaptées | Khan Younès (Bande de Gaza), le 23 mars 2020 | Mohamed Abu Daga et son épouse, Israa, ont décidé de maintenir la tenue de leur mariage, en dépit des premiers cas de COVID-19 dans leur pays. Ils portaient ainsi un masque de protection sur leur visage le jour de la cérémonie afin de respecter les mesures sanitaires. Said Khatib Agence France-Presse
7 Les parcs et les activités extérieures | San Francisco (États-Unis), le 22 mai 2020 | Pour permettre aux citoyens de profiter du soleil et de se rassembler en toute sécurité, des cercles ont été peints sur l’herbe du parc Dolores, à San Francisco, afin que chacun puisse respecter la distanciation. Josh Edelson Agence France-Presse
8 Le sport sans public | Oslo (Norvège), le 11 juin 2020 | L’athlète suisse Lea Sprunger participait à l’épreuve féminine du 300 mètres haies lors des « Impossible Games » au Bislett Stadium d’Oslo. L’événement ne pouvant se dérouler en présence d’un public, pour éviter tout risque de propagation de la COVID-19, des cartons avaient été installés dans les tribunes pour représenter la foule. Heiko Junge Agence France-Presse
9 La mort prégnante | Ankara (Turquie), le 10 décembre 2020 | Par sa taille importante, le cimetière Ortaköy, à Ankara, est devenu le principal lieu d’inhumation des personnes décédées de la COVID-19 depuis le début de la pandémie dans ce pays. Adem Altan Agence France-Presse
10 L’épicentre de la crise | Wuhan (Chine), le 7 février 2020 | De son lit d’hôpital, à Wuhan, le médecin chinois Li Wenliang se prenait en photo pour une dernière fois. Il est décédé peu après de la COVID-19. L’ophtalmologiste a été le premier à lancer l’alerte sur l’existence d’une nouvelle épidémie de coronavirus au pays. Li Wenliang Réseaux sociaux via Agence France-Presse
11 L’épicentre de la crise | Wuhan (Chine), le 30 janvier 2020 | Deux fonctionnaires, habillés de la tête aux pieds d’une combinaison de protection, attendaient l’arrivée du personnel médical, alors qu’un homme âgé était allongé au sol avec un masque de protection. Ce dernier est décédé de la COVID-19 dans les rues de Wuhan, là où le virus est apparu pour la première fois fin 2019. Hector Retamal Agence France-Presse