Le saut dans l’inconnu du déconfinement

<p>Dans tous les cas, la reprise se fera par étapes avec le maintien de mesures de précaution. </p>
Photo: Alain Jocard Agence France-Presse

Dans tous les cas, la reprise se fera par étapes avec le maintien de mesures de précaution. 

Si le confinement de millions d’Européens est un défi sans précédent, les modalités d’une reprise de la vie économique et sociale s’annoncent aussi comme une opération complexe. « Il n’y a pas de référence internationale en la matière », a relevé le chancelier d’Autriche, Sebastian Kurz, dont le pays a, le premier dans l’Union européenne, détaillé un calendrier d’allègement progressif des restrictions.

Le Danemark et la Norvège, en régime de « semi-confinement », ont aussi communiqué des dates de redémarrage. Le Portugal et la Grèce évoquent des échéances. Dans tous les cas, la reprise se fera par étapes avec le maintien de mesures de précaution. La circulation mondiale du virus, qui nécessiterait des stratégies coordonnées, est un facteur supplémentaire d’incertitude.

L’Autriche, la Norvège, le Danemark estiment avoir réussi à « aplatir » durablement la courbe des contaminations. En Autriche, où plus de 12 500 cas positifs à la COVID-19 ont été diagnostiqués, le gouvernement a annoncé son plan de déconfinement en constatant la nette décrue des nouveaux cas. Le taux quotidien d’augmentation se maintient autour de 2 % depuis plusieurs jours, alors qu’il était de 40 % à la mi-mars.

La Norvège a jugé que l’épidémie, avec 5863 cas recensés, était « sous contrôle » sur son sol. Selon les dernières statistiques, un malade en Norvège ne contamine plus que 0,7 personne en moyenne, contre 2,5 avant l’imposition des restrictions.

Un assouplissement graduel

Pour tous ces pays, il n’est pas question de lever du jour au lendemain les restrictions. En Autriche, où seuls les supermarchés et les pharmacies demeuraient ouverts, le gouvernement veut rouvrir les petits commerces le 14 avril, puis tous les autres magasins début mai. Les hôtels et restaurants devraient suivre mi-mai. Les Autrichiens devront continuer à limiter leurs déplacements au strict nécessaire et à télétravailler jusqu’à fin avril au moins. Les établissements scolaires du primaire et du secondaire ne devraient pas rouvrir avant le 15 mai et les élèves devront terminer leur année via l’enseignement en ligne.

Le Danemark, lui, va étaler sur un mois, à partir du 15 avril, la reprise des cours. En revanche, aucune date de réouverture des bars, restaurants, centres commerciaux et discothèques n’a été annoncée. En Norvège, l’accueil va reprendre dans les crèches le 20 avril. Pour une partie seulement des collèges, lycées et universités, la rentrée se fera le 27 avril.

Dans ces trois pays, il n’est pas question d’autoriser à ce stade les grands rassemblements ou les manifestations sportives et culturelles, ce sera au plus tôt en juillet ou août.