OUAK OUAK OUAK OUAK

Photo: Mohamed El-Shahed Agence France-Presse

Une perruche

s’est posée sur le bras de mon cousin

Il était assis dans sa cour

Il ne sait pas d’où vient l’oiseau

Cousin : C’est fou.

Moi : Elle est à qui ?

Cousin : Je sais pas. Quand je la pose sur la table,

elle revient tout de suite me voir.

Moi : Wow.

Cousin : Elle est jaune comme Tweety Bird.

Moi : Elle a les yeux bleus ?

Cousin : Haha non.

Moi : Tu vas faire quoi avec elle ?

Cousin : Je vais peut-être faire du porte-à-porte.

Moi : Du porte-à-porte avec la perruche ?

Cousin : Ouais, pour voir elle est à qui.

Moi : Porte un masque.

Cousin : Oui.

Moi : Garde au moins deux mètres de distance.

Cousin : C’est rendu à un mètre maintenant, non ?

Moi : Prends pas de chance, les gens sont fous.

Cousin : Hey !

Moi : Quoi ?

Cousin : Je pense qu’elle a les yeux bleus, finalement.

***

Je passe une résonance magnétique

pour mes chevilles et mes pieds

J’ai un rendez-vous pour le pied droit

et un autre rendez-vous pour le pied gauche

Je ne comprends rien

L’infirmier rit de moi au téléphone :

Monsieur Réhel

Ça va être trop éprouvant d’un seul coup

Il faut revenir nous voir

Trop éprouvant ?

Il dit :

Il ne faut pas bouger pendant une heure

Je réponds :

Facile

Ça fait 15 ans que je ne bouge pas

Il rit

J’aime faire rire les infirmiers

Une autre grosse journée de travail :

Je me fais deux œufs à la coque

Les collègues Zoom de ma blonde

n’ont pas l’air de m’aimer

Je fais trop de bruit avec mes œufs

J’aimerais

pleurer pour un inconnu

mais je n’ai plus de données sur mon téléphone

J’ai un rendez-vous pour t’aimer

et un autre rendez-vous pour m’excuser

J’ai trouvé une branche près de ta voiture

Si tu me cherches

Je serai du côté noir de la lune

Fais-moi signe si tu as besoin de moi

Est-ce que tu auras besoin de moi ?

Je casserai mes œufs dans le noir

pour faire le moins de bruit possible

À l’hôpital

On me donne des bouchons pour mes oreilles

Je rentre dans la machine

Ça fait un vacarme de fou

OUAK OUAK OUAK OUAK

Une heure

à être immobile

à avoir mal au dos

à entendre

une alarme d’incendie à deux pouces de ma face

OUAK OUAK OUAK OUAK

Une heure

à sentir les fourmis dans mes jambes

à penser à toi dans la machine

Est-ce que c’est toi la fourmi ?

J’aimerais que ce soit toi

OUAK

Une heure

à penser à la bourse que je n’aurai pas

OUAK

À la bourse qui me permettrait

d’écrire mon livre

d’acheter un p’tit char pas cher

d’amener mon filleul manger des hot-dogs

d’essayer de répondre à toutes ses questions

de lui dire :

Je ne connais pas la réponse

Désolé

Je n’ai plus de données sur mon téléphone

Et j’ai un rendez-vous pour t’aimer

Et j’ai un autre rendez-vous pour m’excuser

Et je sais qu’entre les deux

J’ai toujours peur

Toujours la chienne

de ne pas trouver le marteau

Toujours la chienne

de ne pas être capable de briser

l’alarme d’incendie.