Je sais comment disparaître durant l’été

Photo: Alberto Pezzali Associated Press

Le soir sur le balcon

une chauve-souris

vole au-dessus de nos têtes

On crie comme des perdus

Je réussis à allumer

la lumière du balcon

mais elle fonce sur moi

me prend avec ses pattes

Je m’envole avec elle

au-dessus de Pointe-aux-Trembles

Elle doit peser 6000 kilos

Grosse comme un éléphant

Son poil est tellement noir

Tu me cries :

Qu’est-ce qu’on fait ?

Je te réponds :

Je sais pas trop là.

  
 

***

Il fait chaud

et le parasol a crissé le camp

Il s’est planté

dans la seule belle fleur du voisin

J’ai essayé de recoller les pétales

mais je tremble trop

C’est foutu

Une autre étape dans ma vie

Les médicaments

me donnent des acouphènes

Un petit sifflement continu

qui me suit partout

tout le temps

à n’importe quelle heure de la journée

J’essaye d’éteindre une journée

On me dit :

Bon matin

Ça ne marche pas

J’entends encore le bruit d’une moto

C’est gossant

Comme un oiseau trop con

avec son bec trop con

qui chante près de mon lobe d’oreille

Je cherche une carabine

Je la trouve

Je tire

Je tire

Je tire juste sur l’oreille

Rien d’autre

Écrire un poème par semaine

pendant un traitement intraveineux

Vous pouvez essayer

Vous m’en donnerez des nouvelles

C’est foutu

Hier j’ai pris mon vélo

Quand je suis sorti

ma voisine m’a parlé

Je n’ai rien compris

J’ai juste entendu un bruit aigu

Genre :

iiiiiiiiii

Je n’ai pas pris de chance

J’ai crié :

Oui !

Tantôt

j’ai su qu’elle m’avait demandé

si c’était moi qui volais ses p’tites tomates

sur son balcon

C’est foutu

Mon père fait toujours mon épicerie

Il arrive avec son masque

et une boîte de Mr. Freeze

C’est le plus beau jour de ma vie

Ça me rappelle

quand je travaillais au parc Saint-Laurent

Un été complet à vendre des Mr. Freeze

Un ancien prof m’avait croisé et dit :

Oh, tu travailles ici ?

Il m’avait demandé

un Mr. Freeze bleu

Je lui avais répondu

qu’il ne m’en restait plus

mais c’était un mensonge

Le frigo était plein de Mr. Freeze bleus.

***

Je fais du vélo

sur la piste cyclable

Les rues sont bondées

de piétons

de chiens

de voitures

Ma chaîne débarque

Je pédale dans le vide

Je dis :

Oh non

Oh non

Pitié

Je descends

Je suis à genoux

J’essaye de rembarquer ma chaîne de vélo

Les gens passent près de moi

Bras dessus

Bras dessous

Je me dis :

Tous des monstres

De vrais monstres ark

J’aimerais disparaître

Cet été j’aimerais être invisible

Je ne suis pas capable

d’être invisible

Je ne suis pas capable

de rembarquer ma chaîne

Elle est coincée

J’ai les mains noires

Ça me pique partout

Je me gratte la face

J’ai la face noire

J’ai la face pleine de graisse noire

Je grogne

Je me bave dessus

Je réussis à remettre ma chaîne

Je me dis :

Bande de monstres

Restez chez vous.