«Fracking»: voyage au cœur des prairies du Dakota

Fracking, dernier roman de François Roux, nous transporte dans les vastes prairies du Dakota, où chaque jour de travail suffit sa peine. Dans cet État peu populeux où « l’idée de communauté prévalait sur tout », un calme apparent régnait. Ça, c’était avant que le territoire soit fragmenté par l’extraction massive par fracturation des gaz de schiste. En marge de Standing Rock, l’auteur s’invite dans le foyer de deux familles amies qui, à l’image de la communauté, sont déchirées par l’appât du gain. Le sujet est d’actualité et la démarche illustre bien comment le profit matériel peut créer des déficits dans les coeurs. L’auteur aurait cependant pu creuser davantage. Trop souvent les personnages restent à l’état de stéréotypes, leur drame nous donnant l’impression d’un lassant déjà-vu. Peut-être la faute incombe-t-elle à la pauvreté des dialogues ? À l’instar de la défiguration d’un territoire magnifique par le capitalisme, Roux a fait d’un sujet captivant un roman ordinaire.

Fracking

★★ 1/2

François Roux, Albin Michel, Paris, 2018, 265 pages