National Geographic. Le tour du monde en 125 ans, Asie Océanie et Europe

Bien avant Internet et TV5 Monde, le magazine National Geographic constituait une source de choix pour comprendre notre univers. Arpentant la planète depuis 1888, ses journalistes et photographes, baroudeurs extrêmes, en ont d’abord rapporté des images qui faisaient rêver, puis d’autres, qui faisaient s’indigner parce que traitant d’enjeux du temps. Vient en tête la couverture de l’édition de juin 1985 immortalisant la réfugiée Sharbat Gula, l’« Afghane aux yeux verts », un portrait légendaire de Steve McCurry. C’est d’ailleurs à ce jour la photographie la plus célèbre du magazine. Pour célébrer son 125e anniversaire, National Geographic a fait paraître trois grands albums en un coffret réunissant 125 ans de pérégrinations planétaires. Inspirés de cette édition limitée, ces nouveaux albums présentent des clichés rares, signés de multiples photographes et assortis de longues légendes explicatives. Asie Océanie nous emmène à la suite de McCurry, mais aussi de Thomas Abercrombie, dans l’Afghanistan paisible des années 1960, pré-talibans. David Doubilet, lui, nous entraîne dans les profondeurs marines, et ses images sont stupéfiantes. Celles de Jodi Cobb, John Scofield et Malcolm S. Kirk, croquées en Papouasie–Nouvelle-Guinée, nous font nous demander ce que sont devenus les rituels presque effrayants qu’elles donnent à voir. Bref, page après page, des lieux, des visages, des époques (le Japon des années 1920, la Chine des années 1930 !), mais aussi des manières de photographier nous font nous extasier. Europe et ses 200 images (dont 40 inédites) de Paris, Rome, Berlin et autres… Constantinople nous paraissent d’emblée moins « exotiques ». C’est qu’ici, nous sommes davantage dans la nostalgie d’un monde que nous avons connu, ne serait-ce que par l’entremise du téléjournal, que dans l’émerveillement. De photo en photo, on constate combien ce monde a changé. Mais sépia ou pas, les clichés du premier album comme du second semblent tout droit sortis d’une exposition World Press Photo, et on en redemande.

National Geographic, Le tour du monde en 125 ans, Asie Océanie et Europe

★★★★★

Collectif, Taschen, 2017, 392 et 336 pages