Et les finalistes du Prix des libraires sont…

Les libraires ont lu et ils ont aimé. Quoi ? La bête creuse (Le Quartanier) de Christophe Bernard, De bois debout (La Peuplade) de Jean-François Caron, Le jeu de la musique (Le Quartanier) de Stéphanie Clermont, Le palais de la fatigue (Boréal) de Michael Delisle et Noms fictifs (Hamac) d’Olivier Sylvestre, qui composent les finalistes 2018, catégorie roman québécois, du Prix des libraires du Québec, dévoilés jeudi soir à Montréal. Pour les romans publiés hors Québec, les finalistes sont Kaouther Adimi (Nos richesses, Seuil), Jean-Marie Blas de Roblès (Dans l’épaisseur de la chair, Zulma), Jonas Gardell (N’essuie jamais de larmes sans gants, Gaïa), Nathan Hill (Les fantômes du vieux pays, Gallimard) et Jan Kjaerstad (Le séducteur, Monsieur Toussaint Louverture). Côté essai : Maxime Blanchard et Le Québec n’existe pas (Varia), Lili Boisvert et Le principe du cumshot (VLB), Denys Delâge et Jean-Phillipe Warren pour Le piège de la liberté (Boréal) ainsi que Jonathan Durand Folco pour À nous la ville ! (Écosociété) entrent également dans cette course au prix dont les gagnants seront connus, au terme d’un vote impliquant tous les libraires du Québec, le 9 mai prochain.