Un véhicule à l’imaginaire littéraire

Photo: Grande bibliothèque souterraine de Montréal

Hommage à un mode de transport souterrain. À l’invitation du «Devoir», quatre auteurs signent quatre micronouvelles inédites en quatre lignes.

Station Wonderland, par Patrick Senécal
Alice m’a quitté sur le quai du métro. Elle m’a dit qu’elle devait y aller, que c’était plus fort qu’elle. Un lapin, sorti de nulle part, a bondi vers le tunnel et Alice l’a suivi. Je lui ai crié de revenir, mais le bruit des wagons qui arrivaient a couvert ma voix. Depuis, je reviens tous les jours, je fixe le tunnel noir. Et j’attends.

Auteur de Faim (Alire), maître québécois du polar et du récit fantastique

Le clown, par Maya Ombasic

Il prend le métro très tôt le matin. Un vendredi par mois, il est déguisé en clown. Sauf qu’une fois sur deux, il alterne entre le clown joyeux et le clown maléfique. « À quoi bon ? » je m’aventure à lui demander un jour. Il répond : « J’ai dans mon coeur un bon et un mauvais loup. Il faut que je les nourrisse tous les deux si je veux continuer à faire partie de la même espèce que toi. »

Auteure de Chronique du Lézard (Marchand de feuilles) et de Mostarghia (VLB)


Le territoire, par Perrine Leblanc

Je suis montée dans le wagon à la station Laurier. Dans la voiture, près du mur orange, il y avait un homme seul. Les autres passagers se tenaient loin de lui et des cinq sièges libres. Entre Beaubien et Rosemont, je me suis rapprochée de l’homme. Sur le sol, à ses pieds, il y avait une demi-lune de crachats. Il avait délimité son territoire en crachant. Il avait les yeux rieurs. Il a souri, et je me suis assise devant lui.

Auteure de Malabourg (Gallimard), Kolia (Gallimard) et L’homme blanc (Le Quartanier)

L’espace, par Michel Tremblay

On dirait qu’il n’a aucune idée de l’espace qu’il occupe dans la rame de métro avec son énorme sac à dos. Et lorsqu’il se retourne pour laisser passer quelqu’un, il prend la place de deux, trois, quatre personnes. Je me permets de le lui dire et il répond sans me regarder : « Mêle-toi donc de tes affaires, maudite grosse tapette ! »

Auteur de La traversée du malheur (Leméac), dramaturge et scénariste