Street art, Lee Bofkin

Des graffiteurs Astro à Zed1, Street Art lève le voile sur l’immense nébuleuse aux contours flous qui attire aujourd’hui dans son sillage autant « tagueurs », « graffeurs », qu’artistes à part entière. Ce survol en 300 pages illustre comment ce mouvement artistique, sous-culture née de la révolte, a depuis migré dans le champ de l’art proprement dit, sans pour autant dénigrer ce passage de la clandestinité à la reconnaissance. Il constate, tout au plus, la diversité issue de cet art du macadam, qui a contribué à transformer le visage de villes du monde entier. Des premiers trains graffités à New York aux pochoirs stylisés, aux œuvres uniques peintes avec force détails au vu et au su des autorités, le bouquin embrasse la multiplicité des voix que rallie aujourd’hui cette forme d’art, affranchie de ses carcans initiaux. De Jérusalem à Valparaiso, Street art survole les grands crus de cet art devenu élément des villes à part entière.

Street Art. 340 oeuvres sur les murs du monde, Lee Bofkin, Gründ, Paris, 2015, 304 pages