Les géants technos alimentent l’enthousiasme en Bourse

Twitter a enregistré au troisième trimestre une très lourde perte de 537 millions.
Photo: Associated Press Twitter a enregistré au troisième trimestre une très lourde perte de 537 millions.

La Bourse de New York a clôturé en légère hausse mardi, continuant à grimper à de nouveaux sommets à la faveur de résultats d’entreprises solides malgré les contraintes d’approvisionnement.

« C’est incroyable comment les entreprises américaines ont réussi à faire face aux défis qu’elles rencontrent », a relevé Art Hogan, responsable de la stratégie chez National Securities, « que ce soit le manque de main-d’œuvre, les approvisionnements insuffisants, la hausse des coûts… »

L’enthousiasme s’est maintenu après la clôture, alimenté par les résultats des géants technologiques. Alphabet, la maison mère de Google, a vu son chiffre d’affaires bondir de 41 % au troisième trimestre, à 65 milliards de dollars, le géant d’Internet dégageant 18,9 milliards de bénéfice net, bien au-delà des attentes du marché.

Le numéro un mondial de la publicité en ligne, qui est sous le coup de nombreuses enquêtes et poursuites pour des soupçons de pratiques anticoncurrentielles, continue de récolter plus de recettes aussi bien grâce à YouTube que par son moteur de recherche. De juillet à septembre, son service de vidéos a ainsi vendu pour 7,2 milliards de dollars d’espaces publicitaires finement ciblés en fonction des contenus et des utilisateurs, contre 5 milliards pendant la même période l’an passé, d’après un communiqué de résultats paru mardi.

Son activité infonuagique a réalisé près de cinq milliards de dollars de chiffre d’affaires, en hausse de 45 % sur un an.

18,9
C’est, en milliards, le bénéfice net dégagé par Alphabet au troisième trimestre.

Microsoft a également dévoilé en début de soirée des résultats surpassant les attentes des analystes, propulsés par une croissance de 36 % de ses revenus générés par son activité infonuagique. Le cours de son action demeurait stable dans les premières heures de négociation d’après séance. Au premier trimestre de son exercice 2022, ses revenus ont atteint 45,3 milliards, dont 16,98 milliards dans l’infonuagique, et son bénéfice par action s’est chiffré à 2,71 dollars américains.

À l’opposé, Twitter a enregistré au troisième trimestre une très lourde perte de 537 millions, liée à un accord amiable avec des actionnaires qui s’estimaient lésés, mais a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires publicitaire quand d’autres acteurs du secteur ont souffert. Le réseau social avait annoncé, fin septembre, le versement de 809,5 millions pour solder un contentieux qui portait sur la communication de l’entreprise début 2015, jugée trompeuse par plusieurs actionnaires, à l’origine d’une action en justice.

Pour autant, malgré ce trou d’air, les investisseurs ont bien accueilli ces résultats, le titre prenant 3 % dans les échanges électroniques postérieurs à la clôture de Wall Street. Le groupe à l’oiseau bleu a en effet enregistré un chiffre d’affaires conforme aux attentes, à 1,28 milliard, avec des revenus publicitaires en hausse de 41 % sur un an et même de 8,5 % d’un trimestre à l’autre.

Twitter tire ainsi son épingle du jeu ce trimestre quand d’autres réseaux sociaux, en premier lieu Facebook, ont souffert des effets d’une mise à jour du système d’exploitation de l’iPhone. La version 14.5 d’iOS demande à l’utilisateur s’il souhaite permettre à une application téléchargée sur l’iPhone de suivre son parcours en ligne en dehors de l’appli. Du fait de ces modifications, beaucoup des outils dont se servaient, jusque-là, les annonceurs pour mesurer l’efficacité de leurs campagnes publicitaires ne sont plus opérants.

L’action de Facebook a pâti en Bourse (-3,9 % à 315,81 dollars) de résultats décevants annoncés la veille, marqués par un chiffre d’affaires et un nombre d’utilisateurs en deçà des attentes.

À voir en vidéo