Le CN dévoile un nouveau plan stratégique

Le Canadien National a dit vendredi qu’il s’attendait à réduire ses dépenses en immobilisations à 17% de ses revenus en 2022.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Le Canadien National a dit vendredi qu’il s’attendait à réduire ses dépenses en immobilisations à 17% de ses revenus en 2022.

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) prévoit de réduire ses dépenses en immobilisations dans le cadre d’un nouveau plan stratégique visant à augmenter ses bénéfices, alors qu’un de ses investisseurs réclame des changements au sein de l’entreprise.

Le Canadien National a dit vendredi qu’il s’attendait à réduire ses dépenses en immobilisations à 17 % de ses revenus en 2022, en raison du bon état actuel de son réseau.

Le chemin de fer, qui recommencera aussi à racheter ses actions, s’est également fixé un objectif de 700 millions $ de revenus d’exploitation supplémentaires et vise un ratio d’exploitation — une mesure de l’efficacité qui exprime les dépenses en tant que pourcentage des revenus — de 57 % pour l’an prochain.

L’annonce de ce nouveau plan intervient après l’échec du CN dans sa tentative d’acheter le chemin de fer américain Kansas City Southern. Le transporteur ferroviaire montréalais a vu cette acquisition lui échapper au profit de son rival canadien, le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP).

L’investisseur britannique TCI Fund Management a indiqué lundi qu’il avait l’intention de demander une assemblée extraordinaire des actionnaires du CN dans le but de « rafraîchir » le conseil d’administration du chemin de fer en y ajoutant quatre membres qu’il a choisis.

Le fonds d’investissement a également proposé la nomination de Jim Vena, ancien chef de l’exploitation au CN, comme remplaçant potentiel de l’actuel chef de la direction, Jean-Jacques Ruest.

À voir en vidéo