Kansas City Southern sera racheté par le CP pour 31 milliards de dollars US

Le CP a indiqué qu’il s’engageait à maintenir toutes les voies ferroviaires de fret existantes ouvertes à des «conditions commercialement raisonnables».
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Le CP a indiqué qu’il s’engageait à maintenir toutes les voies ferroviaires de fret existantes ouvertes à des «conditions commercialement raisonnables».

La bataille des chemins de fer canadiens pour l’acquisition de Kansas City Southern (KCS) est terminée.

Le Chemin de fer Canadien Pacifique a annoncé mercredi avoir fait l’acquisition de KCS pour environ 31 milliards $US, après que le Canadien National (CN) eut abandonné son offre de rachat concurrente pour le chemin de fer américain.

KCS avait déterminé dimanche que l’offre de CP représentait une proposition supérieure à celle du Canadien National.

Premier réseau

Le Canadien Pacifique affirme que cette fusion créera le premier réseau ferroviaire entre les États-Unis, le Mexique et le Canada.

« [La fusion] offrira aux clients du CP et de KCS un accès à un marché considérablement élargi, de nouvelles options de transport concurrentielles, et soutiendra la croissance économique nord-américaine », a fait valoir le chef de la direction du CP, Keith Creel, dans un communiqué.

Le CP a indiqué qu’il s’engageait à maintenir toutes les voies ferroviaires de fret existantes ouvertes à des « conditions commercialement raisonnables ».

« [La fusion] offrira aux clients du CP et de KCS un accès à un marché considérablement élargi, de nouvelles options de transport concurrentielles, et soutiendra la croissance économique nord-américaine

 

M. Creel occupera le poste de chef de la direction de la société fusionnée, qui portera le nom de Canadien Pacifique Kansas City (CPKC).

Siège social mondial à Calgary

Le siège social mondial du nouveau transporteur se trouvera à Calgary — où est actuellement établi le CP — tandis que son siège social américain se trouvera à Kansas City, au Missouri. Le siège mexicain restera à Mexico et à Monterrey.

Le siège social américain du Canadien Pacifique, à Minneapolis–St.Paul, restera une importante base d’exploitation de la société.

L’offre du CP, qui comprend la prise en charge d’une dette de 3,8 milliards $US, valorise KCS à 300 $US par action.

Après la clôture par l’entremise d’une fiducie de vote, les actionnaires ordinaires de KCS recevront 2,884 actions du Chemin de fer Canadien Pacifique et 90 $US en espèces pour chaque action ordinaire de KCS qu’ils détiennent.

Les actionnaires privilégiés recevront 37,50 $US en espèces pour chacun de leurs titres.

Nouvelles actions

Le CP a précisé que la transaction ferait croître ses profits dès la première année. Pour financer la contrepartie en actions de la fusion, il émettra 262 millions de nouvelles actions. La partie en espèces sera financée au moyen d’une combinaison de fonds en caisse et d’emprunts.

Le CN, établi à Montréal, a subi un revers le mois dernier lorsque le Surface Transportation Board (STB) des États-Unis lui a refusé le recours à une fiducie de vote pour sa propre offre à KCS, affirmant que ce serait mauvais pour la concurrence. La fiducie aurait permis aux actionnaires de KCS d’être payés avant que l’organisme de réglementation américain ait terminé son examen du projet de rachat.

À voir en vidéo