La crise a pesé sur les excédents du Mouvement Desjardins

Le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier

Le Mouvement Desjardins a reçu des centaines de milliers de demandes de ses membres pour diverses mesures d’allègement financier, a indiqué l’institution mercredi en dévoilant une baisse de 29 % de ses excédents au premier trimestre en raison des effets de la pandémie.

Tout en insistant sur ses « assises solides » qui permettront de faire face à un ralentissement de l’économie, Desjardins a enregistré des excédents avant ristourne de 285 millions, soit 116 millions de moins qu’en 2019, en raison notamment d’une hausse de la provision pour pertes de crédit, qui s’élève à 324 millions, et d’une provision liée à l’assurance voyage.

« Je suis satisfait des résultats du premier trimestre. On est en mesure de dégager un retour à nos membres et à la collectivité de 104 millions, malgré les impacts financiers de la pandémie », a dit en conférence téléphonique le président et chef de la direction, Guy Cormier. « Desjardins a vraiment été une des premières institutions financières et un des premiers assureurs à offrir des mesures d’allègement pour aider leurs membres et clients en cette période difficile. »

Au début du mois de mai, a dit M. Cormier, Desjardins avait reçu 616 000 demandes de ses membres pour diverses mesures d’allègement, entre autres pour des reports de paiement de carte de crédit, de prêts automobiles, de prêts hypothécaires et d’assurance automobile. En date de mercredi, ce nombre s’élevait désormais à 700 000, a-t-il précisé.

 

Télétravail à grande échelle

Le Mouvement Desjardins a mis en télétravail plus des trois quarts de ses employés, ce qui représente 38 000 personnes sur 48 000 employés.

Quant à savoir quelle part pourrait travailler à distance de manière permanente, le premier vice-président exécutif et chef de l’exploitation, Réal Bellemare, a dit qu’il est difficile pour l’institution de répondre à cette question pour l’instant.

« On n’est pas dans la normalité. On soutient les demandes du gouvernement de tout faire pour réduire les risques de propagation. On va privilégier le mode de télétravail aussi longtemps que le gouvernement aura des restrictions à ce niveau-là », a dit M. Bellemare. Cela dit, il est clair que certaines activités se prêtent mieux à une présence physique, a-t-il dit, comme les formations, les rencontres de remue-méninges et les séances de renforcement d’équipe.

« Est-ce qu’on pourrait se retrouver dans des situations où des employés feraient deux ou trois jours à la maison, deux ou trois jours au travail ? C’est possible, mais à ce stade-ci, nous n’avons pas la réponse, a dit M. Bellemare. On va voir comment la situation va évoluer. »

Desjardins retournera 104 millions à ses membres et à la collectivité, ce qui comprend une ristourne aux membres de 77 millions, exactement le montant qui leur avait été retourné l’an dernier à pareille date.

Le ratio des fonds propres est désormais de 22,1 %, comparativement à 21,6 % en décembre 2019, ce qui place Desjardins parmi les institutions ayant le coussin le mieux garni en Amérique du Nord, sinon dans le monde, selon M. Cormier.

En plus de la provision de pertes sur crédit de 324 millions, les résultats comprennent une provision d’environ 175 millions liée à l’assurance voyage.

Selon M. Cormier, le coussin financier de Desjardins est « très adéquat ». Les capitaux propres se situent à près de 29 milliards. Les deuxième et troisième trimestres pourraient être « difficiles », mais « on voit une certaine reprise à la fin de 2020 et en 2021 ». « Au chapitre des prêts aux entreprises, le portefeuille financier du Mouvement Desjardins a une exposition moins grande que celle de certains de nos concurrents bancaires », a-t-il ajouté.

Les trois quarts du bilan, environ, sont constitués de prêts personnels, notamment des prêts hypothécaires qui sont couverts par des programmes d’assurance, dont celui de la SCHL. « On a vraiment la capacité de faire face à des difficultés économiques », a dit M. Cormier.

À voir en vidéo