Johnson & Johnson se lance dans la course au vaccin

Johnson & Johnson s’attend maintenant à ce que ses revenus de 2020 s’établissent à entre 77,5 milliards $US et 80,5 milliards.
Photo: Getty Images Johnson & Johnson s’attend maintenant à ce que ses revenus de 2020 s’établissent à entre 77,5 milliards $US et 80,5 milliards.

Johnson & Johnson s’attend à ce que la pandémie de COVID-19 ait une incidence importante sur sa santé financière et a réduit ses prévisions de vente de plusieurs milliards de dollars pour 2020, ainsi que ses attentes pour ses profits.

Le fabricant de produits de santé est l’une des premières grandes entreprises américaines à dévoiler ses résultats financiers du premier trimestre, et ceux-ci devraient donner une certaine indication de ce qui s’en vient alors que l’épidémie perturbe l’économie mondiale.

Johnson & Johnson s’attend maintenant à ce que ses revenus de 2020 s’établissent à entre 77,5 milliards $US et 80,5 milliards, alors qu’elle visait plutôt, en janvier, un chiffre d’affaires d’entre 85,4 milliards et 86,2 milliards. Elle prévoit aussi un bénéfice annuel ajusté par action d’entre 7,50 $US et 7,90 $US, alors qu’elle s’attendait il y a quatre mois à un bénéfice par action d’entre 9,00 $US et 9,15 $US.

L’entreprise est confrontée à la fois à la perspective de plus faibles ventes, une large partie de la population étant confinée dans leur domicile pour éviter d’être infectée, et à celle de voir ses coûts grimper alors qu’elle se lance dans la course au vaccin contre le nouveau coronavirus. Son chef de la direction, Alex Gorsky, a affirmé dans un communiqué que Johnson & Johnson s’était engagée dans la production imminente d’un vaccin abordable et accessible pour le public, sur une base non lucrative, en vue d’une utilisation d’urgence dans la pandémie.

Le fabricant de l’antidouleur Tylenol et de shampooing pour bébés a affiché de très bons résultats pour son premier trimestre, avec un bénéfice net en hausse de 55 %. Mais son trimestre a pris fin bien avant que l’éclosion du coronavirus n’envoie l’économie sur une autre trajectoire.

Le profit net s’est établi à 5,8 milliards, soit 2,17 $US par action, sur des revenus de 20,69 milliards. En comparaison, il avait été de 3,7 milliards, ou 1,39 $US par action, au premier trimestre de 2019. Après ajustements pour exclure les éléments non récurrents, le bénéfice a atteint 6,2 milliards, ou 2,30 $US par action.