Pembina Pipeline met la main sur Kinder Morgan Canada

Kinder Morgan Canada a vu le jour au milieu de 2017 afin de recueillir des fonds visant à financer l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, mais elle a vendu ses actifs à Ottawa pour 4,5 milliards l’été dernier.
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne Kinder Morgan Canada a vu le jour au milieu de 2017 afin de recueillir des fonds visant à financer l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, mais elle a vendu ses actifs à Ottawa pour 4,5 milliards l’été dernier.

Le chef de la direction de Pembina Pipeline affirme que le réseau d’oléoducs de Trans Mountain s’intégrerait parfaitement aux activités de son entreprise, mais il ne voudrait pas de la controverse associée à ce projet d’expansion.

Au cours d’une conférence téléphonique, mercredi, visant à discuter de l’entente conclue par Pembina afin d’acquérir Kinder Morgan Canada, Mick Dilger a été interrogé à savoir si son entreprise envisagerait d’acheter l’oléoduc que Kinder Morgan avait vendu au gouvernement fédéral l’an dernier.

« Si vous réfléchissez à notre plan visant à acheminer le brut de l’Ouest canadien vers les marchés où les prix sont les plus élevés, Trans Mountain s’inscrirait clairement dans ce mandat, mais nous ne voulons pas gérer [tout ce qui vient avec] », a déclaré M. Dilger, en ajoutant qu’il souhaitait éviter que le nom de son entreprise soit mentionné fréquemment par les médias.

Kinder Morgan Canada a vu le jour au milieu de 2017 afin de recueillir des fonds visant à financer l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, mais elle a vendu ses actifs à Ottawa pour 4,5 milliards l’été dernier.

En mai, elle avait annoncé sa décision de demeurer une société cotée en Bourse au terme d’un examen stratégique qui aurait pu se traduire par la vente d’une partie ou de la totalité de la compagnie.

L’acquisition de Kinder Morgan Canada par Pembina — y compris sa participation dans la portion canadienne de l’oléoduc Cochin — est une transaction évaluée à 2,3 milliards et comprend la prise en charge des actions privilégiées et de la dette nette en cours. Pembina versera également environ 2,05 milliards en espèces pour acquérir la partie américaine de l’oléoduc de Cochin.

L’oléoduc s’étend sur 2900 kilomètres entre Fort Saskatchewan, en Alberta, et Chicago, et sa capacité quotidienne est estimée à 110 000 barils. L’accord comprend également une installation située à Edmonton et l’entreprise Vancouver Wharves.

À la Bourse de Toronto, le titre de Pembina a clôturé à 49,09 $, en recul de 18 cents, ou 0,37 pour cent. L’action de Kinder Morgan Canada a bondi de 3,47 $, ou 31,6 pour cent, pour terminer à 14,45 $.

Redémarrage de Trans Mountain

Par ailleurs, Trans Mountain a conseillé à des entrepreneurs de se préparer au redémarrage de son projet d’expansion pour cet oléoduc sur la côte ouest du Canada.

L’entreprise a indiqué mercredi que sa directive donne aux entrepreneurs 30 jours pour se préparer, notamment en embauchant des travailleurs ainsi qu’en élaborant des plans détaillés.

Selon Trans Mountain, les dates entourant la reprise des travaux devront faire l’objet d’autorisations réglementaires. Le gouvernement Trudeau a donné son deuxième feu vert au projet d’expansion en juin après que les tribunaux eurent annulé l’approbation initiale.

Ottawa a allongé 4,5 milliards pour acheter l’oléoduc à Kinder Morgan Canada en 2018 dans le but d’un projet d’expansion de l’oléoduc, et ce, en dépit d’une forte opposition politique en Colombie-Britannique.