Cannabis: Canopy Growth montre la porte à Bruce Linton

L’entreprise a enregistré des revenus de 226,4 millions pour l’exercice clos le 31 mars 2019.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne L’entreprise a enregistré des revenus de 226,4 millions pour l’exercice clos le 31 mars 2019.

Le cochef de la direction de Canopy Growth Bruce Linton dont le travail a contribué à faire de la société le plus grand producteur de cannabis canadien au monde, a été évincé mercredi de son poste et du conseil d’administration de l’entreprise.

La société de Smiths Falls, en Ontario, a indiqué que son deuxième cochef de la direction, Mark Zekulin, deviendra le seul grand patron — un changement immédiat — et travaillera avec le conseil d’administration dans ses recherches pour trouver un nouveau dirigeant qui guidera la société dans sa prochaine phase. M. Linton, qui a également quitté ses fonctions de président et administrateur de sa filiale de capital-risque Canopy Rivers, a affirmé qu’il avait été « licencié ». « Je ne voulais pas partir, a-t-il déclaré lors d’une entrevue. On m’a demandé de partir et je suis parti selon les conditions convenues d’un commun accord […] Ce n’est pas un changement prévu, et je ne m’en réjouis pas nécessairement, mais ce ne sera pas mauvais pour la société. »

M. Linton était le visage public de la société qu’il a cofondée, laquelle comptait environ 3200 employés en date du 31 mars.

Dans le cadre du changement, Rade Kovacevic, qui dirigeait les activités canadiennes et la stratégie récréative de la société, a été nommé président. Le conseil a également nommé John Bell, administrateur principal pendant cinq ans, au poste de président du conseil.

« Déçu » des résultats

Canopy a été fondée en 2013 et a récemment reçu un investissement de 5 milliards de Constellation Brands, la grande société d’alcool dont les marques comprennent la bière Corona et les vins Kim Crawford.

Le principal actionnaire de Canopy avait indiqué la semaine dernière être déçu par les résultats récents de Canopy. « Bien que nous restions satisfaits de notre investissement dans le secteur du cannabis et de son potentiel à long terme, nous n’avons pas été satisfaits des résultats publiés récemment par Canopy », avait déclaré son président et chef de la direction.

Selon les résultats publiés fin juin, Canopy a enregistré des revenus de 226,4 millions pour l’exercice clos le 31 mars 2019, en hausse par rapport à ceux de 77,9 millions de l’exercice précédent, soit avant la légalisation du cannabis récréatif en octobre. Mais la perte nette annuelle s’est élevée à 685,4 millions contre 70,4 millions. M. Linton avait avoué aux analystes que la société avait atteint le « creux de notre marge ».

« Bien que nous comprenions que l’industrie en est à une phase naissante, [Canopy] devra manifestement commencer à faire preuve de discipline en matière de dépenses et de levier d’exploitation pour maintenir la confiance des investisseurs », a écrit Vivien Azer, analyste chez Cohen.