Une commande pour 50 A220

Selon les prix catalogues fournis par Airbus, la valeur des 50 A220-300 serait d’environ 4,6 milliards $US.
Photo: Pascal Pavani Agence France-Presse Selon les prix catalogues fournis par Airbus, la valeur des 50 A220-300 serait d’environ 4,6 milliards $US.

La compagnie américaine de location Air Lease a opté pour 50 A220 (l’ancienne CSeries de Bombardier) dans le cadre d’une entente pour 100 appareils avec le géant européen Airbus.

Annoncée lundi au premier jour du Salon aéronautique du Bourget, près de Paris, cette entente, qui devrait se transformer en commande ferme, concerne l’A220-300, le plus grand modèle de la famille. Annabelle Duchesne, une porte-parole de la Société en commandite Airbus Canada — qui contrôle le programme de l’A220 — a indiqué par courriel que les avions seraient construits à Mirabel, dans les Laurentides.

Selon les prix catalogues fournis par Airbus, la valeur des 50 A220-300 serait d’environ 4,6 milliards $US. Les compagnies paient toutefois rarement ce prix puisqu’elles obtiennent généralement d’importants rabais. L’entente annoncée par Air Lease concerne également 27 A321 XLR et un engagement supplémentaire pour 23 A321neos.

En incluant les appareils de la plus récente entente, la compagnie américaine fondée en 2010 a commandé 387 appareils à Airbus, ce qui en fait la troisième société de crédit-bail en importance parmi les clients du géant européen de cette catégorie.

En début d’année, les transporteurs JetBlue et Moxy, qui avaient annoncé des engagements l’été dernier avant et pendant le Salon de l’aéronautique de Farnborough, au Royaume-Uni, avaient confirmé des commandes fermes pour 120 A220, alors que le transporteur national de Vanuatu a commandé quatre avions en février. À la fin du mois de mai, Airbus disait avoir un carnet de commandes de 536 appareils pour l’A220.

Airbus s’affaire à terminer la construction d’une chaîne de montage à Mobile, en Alabama, où seront assemblés les avions initialement développés par Bombardier avant d’être livrés à des clients américains, comme Delta Air Lines.