Washington lance le processus de ratification du nouvel ALENA

Lors d’une conférence de presse avec le premier ministre Justin Trudeau, Mike Pence a indiqué que Donald Trump était «absolument déterminé» à faire ratifier «cet été» l’ACEUM.
Photo: Lars Hagberg Agence France-Presse Lors d’une conférence de presse avec le premier ministre Justin Trudeau, Mike Pence a indiqué que Donald Trump était «absolument déterminé» à faire ratifier «cet été» l’ACEUM.

Le gouvernement américain a lancé le processus permettant à Donald Trump de soumettre au Congrès le nouveau traité de libre-échange liant les États-Unis, le Canada et le Mexique, a déploré jeudi la présidente de la Chambre des représentants.

« La décision du gouvernement Trump d’envoyer au Congrès le brouillon de la déclaration de mesure administrative avant que nous ayons terminé de travailler avec le représentant américain au Commerce [Robert] Lighthizer […] n’est pas une initiative positive », a déploré Nancy Pelosi dans un communiqué jeudi. « Elle dénote la méconnaissance du gouvernement de la manière de faire ratifier un traité commercial », a-t-elle ajouté.

La Maison-Blanche doit désormais attendre au moins 30 jours avant de soumettre au Congrès le texte définitif

De son côté, le vice-président, Mike Pence, a confirmé dans un tweet que Robert Lighthizer avait transmis le brouillon de cette déclaration, estimant que le texte de l’accord était bon « pour les travailleurs, les agriculteurs et les industriels américains ». Le gouvernement Trump doit désormais attendre au moins 30 jours avant de soumettre au Congrès le texte définitif.

Négociations

Donald Trump avait imposé en août 2017 la renégociation de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA), en vigueur depuis 1994, estimant que celui-ci avait détruit des milliers d’emplois américains, en particulier dans le secteur automobile. À l’issue d’âpres tractations, Washington, Ottawa et Mexico ont conclu l’accord États-Unis, Mexique, Canada, dit ACEUM, le 30 septembre 2018. Le texte a ensuite été signé le 30 novembre. Mais il est depuis en attente de la ratification des droits pays.

« Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il faut remplacer l’ALENA, mais sans un véritable mécanisme de mise en oeuvre [du nouveau traité], les travailleurs américains seraient de nouveau pris au piège d’un mauvais accord », a estimé Mme Pelosi. Elle a également souligné que les démocrates étaient ouverts à l’approbation d’un nouvel accord, mais à condition « qu’il soit positif pour les travailleurs et agriculteurs américains ».

Plus tôt, Mike Pence avait indiqué que Donald Trump était « absolument déterminé » à faire ratifier « cet été » l’ACEUM, lors d’une conférence de presse avec le premier ministre Justin Trudeau au Canada.