Hydro-Québec: l’augmentation des tarifs sera de 0,9%

Selon ses calculs, pour un client résidentiel dont la consommation moyenne annuelle est de 18 261 kilowattheures (kWh), il en résulte une hausse mensuelle d’environ 1,11$, ou 13$ par année.
Photo: Catherine Legault Le Devoir Selon ses calculs, pour un client résidentiel dont la consommation moyenne annuelle est de 18 261 kilowattheures (kWh), il en résulte une hausse mensuelle d’environ 1,11$, ou 13$ par année.

La Régie de l’énergie a tranché. La hausse moyenne des tarifs d’Hydro-Québec sera de 0,9 % cette année. Cette décision tient compte de l’application, pour la première fois, du mécanisme de redistribution des excédents.

Hydro-Québec voulait une augmentation de 1,2 %. Ce sera une hausse tarifaire moyenne de 0,9 % pour l’ensemble des clients à compter d’avril, de 0,3 % pour les grands clients industriels au tarif L. « La Régie réduit de 27 millions les revenus demandés par Hydro-Québec », précise-t-elle. L’an dernier, l’augmentation accordée était de 0,3 %.

Selon ses calculs, pour un client résidentiel dont la consommation moyenne annuelle est de 18 261 kilowattheures (kWh), il en résulte une hausse mensuelle d’environ 1,11 $, ou 13 $ par année. « Les sommes qu’Hydro-Québec percevra de ses clients lui permettront de couvrir ses dépenses estimées à environ 12,3 milliards pour l’année 2019 », peut-on lire dans la décision de la Régie.

Du même souffle, la Régie comptabilise dans son calcul le mécanisme de traitement des écarts, qui s‘active au-delà d’un rendement autorisé de 8,2 %. Il avait été adopté en 2014, mais suspendu alors par le ministre des Finances Carlos Leitão en appui à l’exercice de retour à l’équilibre budgétaire. Ce rééquilibrage des finances publiques ayant été atteint, la redistribution des excédents a pu s’appliquer aux résultats financiers de 2017. Ainsi, en application de ce mécanisme, « Hydro-Québec remet à la clientèle 50 % des excédents de rendement pour l’année 2017, au montant estimé de 43,4 millions, incluant les intérêts. Ce montant est remis à la clientèle en réduction des tarifs pour l’année 2019 », explique le régulateur.

Les nouveaux trop-perçus, de 182 millions, comptabilisés par Hydro-Québec pour l’exercice 2018, feront partie du calcul de la tarification autorisée applicable en avril 2020.

Tarification dynamique

Hydro-Québec pourra également introduire, pour l’hiver 2019-2020, des options de tarification dynamique sur une base volontaire pour la clientèle résidentielle et de petite puissance. La société d’État proposera alors deux nouvelles offres : le tarif de base avec crédit hivernal et le tarif Flex. Les clients qui ne seront pas intéressés conserveront leur tarif de base. « Ces offres seront déployées de façon graduelle. La première année, 20 000 clients sélectionnés au hasard seront invités à y participer », indique la société d’État. Elles permettront aux clients inscrits de réaliser des économies en période d’hiver, soit entre le 1er décembre et le 31 mars, « s’ils modifient leur consommation d’électricité à la demande d’Hydro lors des événements de pointe critique, entre 6 h et 9 h et entre 16 h et 20 h, pour un maximum de 100 heures par hiver ».

Enfin, la Régie retient la proposition d’Hydro de hausser le seuil de la première tranche d’énergie aux tarifs domestiques de 36 kWh/jour à 40 kWh/jour. « Cette consommation plus importante à un prix plus bas que celui de la deuxième tranche contribuera à l’allégement de la facture des « petits » consommateurs qui utilisent l’électricité pour le chauffage de leur résidence, dont les ménages à faible revenu. »