Le bitcoin «va imploser», assure le p.-d.g. de JPMorgan Chase

Jamie Dimon
Photo: Paul Morigi Associated Press Jamie Dimon

New York — Jamie Dimon, le p.-d.g. de la banque JPMorgan Chase, a estimé mardi que le bitcoin, monnaie virtuelle à l’évolution en montagnes russes, « va imploser » parce qu’il est une « escroquerie ».

Cette monnaie cryptographique « ne va pas bien finir », a déclaré M. Dimon, lors d’une conférence sur la finance à New York. « C’est une escroquerie », a-t-il assuré, ajoutant qu’un gouvernement peut décider d’y mettre fin, car les autorités publiques aiment avoir la main sur les devises.

Le banquier le plus influent de Wall Street a mis en garde ses traders, avertissant que, si ceux-ci venaient à passer des ordres d’achat ou de vente sur le bitcoin, il les licencierait « à la seconde ». « Pour deux raisons : c’est contre les règles et ils sont stupides, et les deux sont dangereux », a-t-il prévenu.

Il a toutefois reconnu que la blockchain, « chaîne de blocs », technologie derrière le bitcoin, était, elle, utile, mais que ses usages dans le quotidien allaient prendre du temps. « Ça ne se fera pas du jour au lendemain », a-t-il affirmé.

Associées à des groupes technologiques, de grandes banques mondiales espèrent se servir de la blockchain pour simplifier des transactions financières et réduire leurs coûts, notamment.

M. Dimon a fait savoir que le meilleur argument en faveur du bitcoin, c’est qu’il peut être utilisé dans des régions géographiques en difficulté ou par des malfrats.

« Si vous étiez au Venezuela, ou en Équateur, ou en Corée du Nord […] ou si vous étiez un trafiquant de drogue, un assassin ou quelque chose de ce genre, vous préféreriez sans doute le bitcoin aux dollars américains, a-t-il dit. Oui, il doit sans doute y avoir un marché pour ça, mais c’est un marché limité. »

Le bitcoin avait atteint le niveau de 4880 $ le 1er septembre, un record, sur différentes plateformes d’échanges. Il est depuis redescendu, affecté notamment par la décision de la Chine d’interdire les nouvelles émissions de monnaies cryptographiques.