Morgan Stanley choisit Francfort comme nouveau siège européen

Le déménagement de Morgan Stanley est temporaire, car la banque n’est pas insensible à des arguments avancés par d’autres villes, notamment la France avec ses mesures proentreprises.
Photo: Richard Drew Associated Press Le déménagement de Morgan Stanley est temporaire, car la banque n’est pas insensible à des arguments avancés par d’autres villes, notamment la France avec ses mesures proentreprises.

New York — La banque d’affaires américaine Morgan Stanley a choisi Francfort comme nouveau siège européen en réaction à la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), a indiqué mercredi à l’AFP une source proche du dossier sous couvert d’anonymat.

C’est une « solution de court terme », a ajouté la source, indiquant que les dirigeants de l’établissement new-yorkais n’étaient pas insensibles à des arguments avancés par d’autres villes, notamment les mesures pro-entreprises annoncées récemment par la France dont le nouveau président, Emmanuel Macron, séduit les milieux d’affaires anglo-saxons. Morgan Stanley souhaitait être prête pour continuer à opérer en Europe dès mars 2019, échéance que se sont fixés l’Union européenne et le Royaume-Uni pour trouver un accord de retrait après 40 années de mariage tumultueux.

La banque américaine, qui emploie environ 5000 personnes à Londres, va transférer dans un premier temps des courtiers et aussi des salariés de post-marché (marketing, ingénieurs…) vers Francfort, où seront doublés ses effectifs. Ceux-ci devraient passer de 200 actuellement à 400, a encore dit la source. Des banquiers et courtiers vont également être transférés à Paris, Dublin, Madrid et Milan.

Dans un second temps, la firme va voir si elle établit son quartier général européen dans une autre ville pour le long terme, a déclaré cette source. Contactée par l’AFP, Morgan Stanley n’a pas souhaité faire de commentaires.

Francfort apparaît actuellement comme une des grandes gagnantes dans la bataille de villes européennes pour récupérer les emplois devant être transférés sur le continent par les banques internationales dans la foulée du Brexit. Standard Chartered et Nomura ont déjà choisi d’y installer leurs nouveaux sièges européen.

JP Morgan Chase a décidé de transférer des centaines de salariés à Dublin sans toutefois dire pour l’instant si la capitale irlandaise allait abriter son quartier général européen.

Une autre banque américaine, Northern Trust, a annoncé de son côté avoir choisi le Luxembourg pour établir une « présence bancaire UE », dans un communiqué. Selon Luxembourg for Finance, l’agence pour le développement de la place financière, Northern Trust rejoint les autres établissements ayant choisi le Luxembourg pour « continuer à traiter avec leurs clients européens après la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne ».

Bénéfice en hausse

Morgan Stanley a par ailleurs annoncé ses résultats financiers. Son bénéfice au deuxième trimestre a grimpé de 11 % par rapport à l’année dernière, tandis que la banque d’affaires new-yorkaise a devancé ses concurrents sur le plan du courtage. Morgan Stanley a affiché mercredi un profit de 1,76 milliard $US, soit de 87 ¢US par action contre 75 ¢US au cours de la même période l’an dernier. Ses principaux concurrents — Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Citigroup et Bank of America — ont tous fait état d’un déclin de leurs activités de courtage. Si sa propre division a tout de même accusé un recul, il s’est cependant avéré moins important que celui des autres banques.

À voir en vidéo