Arabie saoudite: le ministre des Finances limogé par décret royal

Ibrahim ben Abdel Aziz Al-Assaf a été limogé de son poste de ministre des Finances de l’Arabie saoudite.
Photo: Chris Ratcliffe Associated Press Ibrahim ben Abdel Aziz Al-Assaf a été limogé de son poste de ministre des Finances de l’Arabie saoudite.

Ryad — Le ministre des Finances saoudien a été limogé lundi, selon un décret royal publié par l’agence de presse officielle SPA alors que le pays tente de réformer son économie pour compenser la baisse des revenus du pétrole.

Ibrahim ben Abdel Aziz Al-Assaf, qui occupait le poste des Finances depuis 20 ans, « a été limogé », indique ce décret du roi Salmane. M. Assaf, 67 ans, a été remplacé par Mohammed Aljadaan, directeur depuis janvier 2015 de l’Autorité des marchés de capitaux, qui régule les places boursières. Il y a quelques semaines, un diplomate étranger avait indiqué à l’AFP que des discussions étaient en cours autour d’un changement de ministre des Finances, vétéran du gouvernement saoudien.

Mesures d’austérité

Depuis 2014, les prix du pétrole ont chuté de près de moitié, poussant les pays producteurs à prendre des mesures d’austérité sans précédent, comme la réduction des subventions et des salaires des ministres. L’Arabie saoudite, premier exportateur mondial, projette un déficit budgétaire de 87 milliards $US cette année. Le vice-prince héritier Mohammed ben Salmane, 31 ans, a présenté un plan ambitieux pour réformer et diversifier l’économie saoudienne.

M. Assaf avait déclaré la semaine dernière que l’état des finances de l’Arabie saoudite demeurait solide en dépit de « certaines pressions sur les liquidités. Nous avons pu maintenir un bon état de nos finances », avait-il assuré.

Selon des chiffres officiels, les réserves saoudiennes sont tombées à 562 milliards en août contre 732 milliards à la fin de 2014. Les prix du baril de pétrole tournent actuellement autour des 50 $US après avoir atteint moins de 30 $US en janvier contre plus de 100 $US à la mi-2014.