Quand la tablette reste sur les tablettes...

Panis Panay présente la nouvelle version de la tablette de Microsoft.
Photo: Agence France-Presse (photo) Timothy Clary Panis Panay présente la nouvelle version de la tablette de Microsoft.

Un an après son entrée ratée sur le marché des tablettes avec la Surface, le groupe informatique américain Microsoft espère inverser la vapeur avec deux nouveaux modèles qui ont reçu un accueil mitigé des analystes lundi.

 

« C’est le renouvellement dont nous avions besoin », a assuré Panis Panay, vice-président de Microsoft, en dévoilant les appareils lors d’un événement organisé à New York.

 

Ce lancement est la deuxième tentative de Microsoft pour tenter de décrocher une part d’un marché dominé par l’iPad d’Apple et les appareils de diverses marques fonctionnant avec Android, le système d’exploitation de Google. Seulement 1,2 million de Surface ont été vendues au premier semestre 2012, selon le cabinet de recherche IDC, quand Apple écoulait 34,1 millions d’iPad.

 

La Surface 2 et sa version plus haut de gamme Surface Pro 2 bénéficient d’un processeur plus puissant que les modèles précédents, d’un écran et d’un appareil photo améliorés, d’une batterie à la résistance allongée de 25 %, et d’un nouveau support intégré doté de deux positions différentes « permettant d’utiliser l’appareil de manière confortable sur ses genoux ou sur une table », assure Microsoft.

 

Les deux appareils seront équipés de la version remaniée du dernier système d’exploitation de Microsoft, Windows 8.1, et du programme de messagerie Outlook. Ils auront accès à 100 000 applications (contre seulement 10 000 pour la version précédente). Microsoft offre aussi un an d’appels gratuits via sa filiale Skype, et 200 gigaoctets de stockage pendant deux ans sur son service en ligne SkyDrive.

 

Côté accessoires, Microsoft annonce plusieurs versions perfectionnées de la couverture avec clavier intégré rapprochant la Surface d’un ordinateur portable.

 

Les nouveaux appareils peuvent-ils faire mieux que les versions précédentes ? Les analystes étaient partagés lundi. Sarah Rotman Epps, du cabinet de recherche Forrester, salue « des améliorations nécessaires des composants qui sont attrayantes pour les entreprises et les consommateurs ». Pour elle, « Surface 2 est en meilleure position pour concurrencer l’iPad, et Surface Pro 2 tente de s’attaquer au MacBook Air ainsi qu’à la concurrence de Lenovo, Samsung et HP ».

 

« Ces améliorations ne transformeront pas Surface du jour au lendemain en un best-seller », reconnaît toutefois l’analyste. « Ils continueront à en vendre un peu, mais je ne pense pas que cela va changer la trajectoire de leurs ventes », juge pour sa part Jack Gold, président de la société de recherche J. Gold Associates. Il aurait voulu voir « quelque chose de plus innovant » et prévient que les nouvelles Surface « ne sont certainement pas compétitives en termes de prix face aux nombreuses nouvelles tablettes Android qui sortiront plus tard cette année ».

À voir en vidéo