Les détaillants américains cèdent aux pressions

Les Bangladais avaient manifesté vigoureusement leur désir de voir les entreprises américaines signer un accord de responsabilité pour la sécurité des travailleurs.
Photo: Agence France-Presse (photo) Munir Uz Zaman Les Bangladais avaient manifesté vigoureusement leur désir de voir les entreprises américaines signer un accord de responsabilité pour la sécurité des travailleurs.

Washington – Dix-sept des principaux distributeurs de vêtements américains et canadiens ont annoncé mercredi un programme de renforcement des conditions de sécurité des ouvriers des usines de textile au Bangladesh, après l’effondrement d’un immeuble en avril qui avait fait plus de 1100 morts.

Ces grands groupes, menés par Wal-mart et Gap notamment, estiment les conditions de sécurité actuelles au Bangladesh « inacceptables » et affirment que toutes les parties impliquées dans l’important secteur du textile dans le pays doivent rendre des comptes, que ce soit les propriétaires d’usines, le gouvernement ou les acheteurs.


Ces 17 sociétés ont établi un programme sur cinq ans, la Bangladesh Worker Safety Initiative (Initiative pour la sécurité des travailleurs au Bangladesh), qui met en place un calendrier contraignant pour des inspections et la formation des ouvriers notamment, ont-elles indiqué dans un communiqué. « Les normes de sécurité des usines au Bangladesh sont inacceptables et nous devons faire des efforts collectivement. Nous pouvons empêcher de futures tragédies en consolidant et en amplifiant nos efforts pour apporter des progrès réels et soutenus », ajoute le communiqué.


Cette initiative fait suite à un engagement similaire lancé lundi par 70 grandes chaînes de distribution, principalement européennes, visant à améliorer la sécurité dans les usines au Bangladesh, qui ont connu ces dernières années de multiples accidents et incendies.


Les Bangladais avaient manifesté vigoureusement leur désir de voir les entreprises américaines signer un accord du genre.


L’effondrement en avril d’un immeuble de neuf étages, le Rana Plaza, un accident dû au non-respect des normes de construction, a fait 1129 morts dans la banlieue de Dacca.


Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde, qui fournit notamment des entreprises telles que Wal-mart, Carrefour ou encore H M. Pilier de l’économie, le secteur représentait l’an dernier 80 % des exportations, soit 20 milliards de dollars.