Sunwing se déploie

Vacances Sunwing poursuit son déploiement. Plus de destinations et davantage de villes desservies, dont l'ajout de Val-d'Or à la liste des points de départ québécois, viendront meubler la prochaine saison d'hiver du deuxième voyagiste intégré au Québec. Pour sa part, la composante aérienne du tour opérateur multiplie les désignations de transporteur régulier vers le Sud.

Entamant sa septième année d'activités, et à l'approche de son deuxième anniversaire en sol québécois, Vacances Sunwing entend proposer une carte hivernale des plus élargies. Au total, 32 destinations-soleil seront desservies au départ de 29 villes canadiennes, à l'aide d'un parc d'aéronefs composé désormais de 15 appareils Boeing 737-800 nouvelle génération, moins énergivores. Le centre opérationnel de Montréal se verra confier le tiers de la flotte et supervisera l'activité au départ de cinq aéroports, dont Montréal, Bagotville, Ottawa, Québec et Val-d'Or, ce dernier aérogare étant un ajout à l'offre de services de Sunwing.

Répétant l'initiative de l'an dernier, le voyagiste positionnera un avion à sa base de Québec, qui emploie une centaine de personnes. La programmation d'hiver 2008-09 prévoit 11 vols hebdomadaires vers neuf destinations au départ de cette ville. De Bagotville, le voyagiste prévoit commercialiser trois vols hebdomadaires et un, vers Cuba, au départ de l'aérogare de Val-d'Or. Un avion sera positionné à Ottawa, avec une dizaine de vols hebdomadaires vers le Sud.

Montréal aura droit pour sa part à trois Boeing 737-800 aux couleurs de Sunwing, offrant 27 vols hebdomadaires vers 18 destinations-soleil. Las Vegas viendra s'ajouter à cette brochette, avec deux vols par semaine au départ de Montréal à partir du 1er décembre.

À titre de comparaison, l'an dernier, Sunwing a amorcé sa deuxième année d'exploitation en sol québécois en doublant durant l'hiver. Le voyagiste a exploité trois appareils, dont un dédié à la Vieille Capitale. Sa carte d'hiver 2007-08 reposait à l'origine sur 140 000 sièges vers une vingtaine de destinations-soleil, avec 23 départs par semaine de Montréal, 10 de Québec, trois de Bagotville et huit d'Ottawa. Cette capacité venait doubler celle déployée l'année précédente, lors du premier hiver de Sunwing en terre québécoise. À l'échelle canadienne, la flotte de Sunwing abritait, l'an dernier, dix appareils B737-800 configurés à 189 sièges.

Cette progression rapide a permis à Sunwing de se classer l'an dernier dans la liste des 100 entreprises canadiennes à plus forte croissance de Profit Magazine, et ce, pour une troisième année consécutive. Le voyagiste a retenu la 34e position l'an dernier, tout en étant la seule entreprise du secteur du voyage et du tourisme à faire partie de cette liste. Au cours des cinq dernières années, ses revenus sont passés de 14 millions en 2002 à 259 millions en 2007.

Sunwing n'est dotée d'une composante aérienne que depuis peu, le vol inaugural de Sunwing Airlines ayant eu lieu en novembre 2005. Cette année, elle tentera l'aventure du vol régulier après avoir obtenu en juin la licence de service aérien régulier lui permettant de relier les villes canadiennes et le Mexique. Sur les 14 routes qui composeront cette liaison régulière entre ces deux pays, Cancún sera desservi par Montréal et Québec, et Puerto Vallarta par Montréal.

Le ministre fédéral des Transports a également annoncé, le 26 juin dernier, la désignation de Sunwing lui permettant d'exploiter des services aériens réguliers entre le Canada et la Barbade.