Cadbury Schweppes va supprimer 7500 postes et fermera des usines

Londres — La britannique Cadbury Schweppes a annoncé hier un projet de fermeture de 15 % de ses sites de confiserie d'ici 2011 et la suppression de 7500 postes. Elle va par ailleurs se séparer de sa division américaine des boissons, qui produit, entre autres, les marques 7-Up, Dr Pepper et Snapple.

D'ici 2011, le groupe table sur une marge d'exploitation autour de 15 % contre 10 % actuellement, à la faveur d'économies de coûts provenant de la fermeture d'environ 15 % des sites de confiserie et de la réduction de 15 % de ses effectifs. La division confiserie emploie actuellement un peu plus de 50 000 personnes.

La compagnie a fait savoir qu'elle favorisait un scénario de vente de sa division boissons aux États-Unis, et non de scission. Elle a indiqué que ce processus avançait à un bon rythme. Cette division est valorisée autour de 7,5 milliards de livres (15,9 milliards de dollars).

Les fonds levés par cette vente seront distribués aux actionnaires et non pas consacrés à une grosse acquisition, a assuré le groupe, qui n'a fixé aucun calendrier précis. Le directeur financier a indiqué que l'opération se ferait dans le courant de l'année 2007.

Au moins deux groupes de capital-investissement ont soumis une offre indicative pour l'activité boissons: un consortium formé par Bain Capital Partners, Thomas H Lee Partners et TPG, et l'autre par Blackstone Group, Kohlberg Kravis Roberts & Co. et Lion Capital.

Cadbury a relevé sa prévision de croissance de ses activités de confiserie, qui seront conservées, dans une fourchette de 4 à 6 %, contre une prévision précédente de 3 à 5 %.