Un automne en performances

Le Cameroun sera présent à la RIAP avec, entre autres, l’artiste Serge Olivier Fokoua.
Photo: RIAP Le Cameroun sera présent à la RIAP avec, entre autres, l’artiste Serge Olivier Fokoua.

Ardent défenseur de l’art performance — ou art action —, Le Lieu a fait les choses en grand pour les vingt ans de la RIAP. Tout son automne tourne autour de l’événement, scindé en quatre volets, en quatre zones géographiques. Chaque partie inclut, outre une soirée de performances, des expositions d’archives et des conférences. D’ici décembre, environ 70 artistes et/ou orateurs seront passés par le quartier Saint-Roch.

L’idée de cette 20e RIAP est de faire une sorte d’état des lieux depuis 1998. À l’époque, la première rencontre avait eu comme objectif de dresser un bilan de la discipline depuis son émergence. En voilà la suite. Les invités, praticiens et/ou théoriciens, viennent de tous les coins du globe, avec des expériences diverses, tant les contextes sociaux et politiques influencent l’art action.

Du 13 au 21 octobre aura lieu le 2e volet, consacré aux Amériques et à l’Afrique, avec une forte délégation du Cameroun. Suivront, en novembre, un programme tout européen et, en décembre, celui dédié à l’Asie et à l’Océanie.

20e Rencontre internationale d’art performance (RIAP)

Au Lieu, centre en art actuel, et autres adresses à Québec jusqu’au 16 décembre