Pamplemousse, Mathieu Bourret

Auparavant pianiste de l’ensemble klezmer moderne Oktopus, le compositeur Mathieu Bourret a entrepris en septembre dernier un cycle d’exploration musicale pour piano intitulé « Le climatologue », dont Pamplemousse est le dernier de quatre volets. Un album composé dans « l’optique de ne pas se prendre au sérieux et de laisser sortir ce qui devait sortir », soutient-il, ses compositions et ses improvisations étant empreintes d’une agréable légèreté, d’une certaine espièglerie même (sur Le cactus), des traits et des ambiances qui distinguent ce court album des précédents volets. Le début du jour nous ramène au piano ambiant d’Harold Budd et de Brian Eno, mais rapidement des clins d’œil se font à Érik Satie (tout particulièrement sur ces « gymnopédiques » Jeux d’ombre), à Yann Tiersen (par exemple sur la belle Hamac double) et à d’autres références de la mouvance néoclassique/classique moderne. Bourret conclut cette demi-heure de piano romantique et cinématographique par Horologia, un exercice d’harmonie et de rythme aussi simple qu’envoûtant.

Pamplemousse

★★★
​Instrumental

Mathieu Bourret, Origine

À voir en vidéo