SINNER GET READY, Lingua Ignota

En mai 2020, un an après avoir lancé un puissant premier album intitulé Caligula, la compositrice américaine Kristen Hayter (Lingua Ignota) proposait une relecture infernale et rongée par des guitares radioactives de Jolene de Dolly Parton. Entre musique d’avant-garde et musiques de racines américaines, Hayter enfonce son piano arrangé au fond de sa blessure de jeunesse vécue dans un environnement catholique conservateur qu’elle fait saigner dès les neuf intenses et bruyantes minutes de The Order of Spiritual Virgins en ouverture. Après, ça se nuance : l’orgue d’église tapissant I Who Bend the Tall Grasses tente de calmer la colère de l’interprète, qui n’évitera pas les comparaisons avec Diamanda Galás, même si sa voix est manifestement moins impressionnante. Ajoutant le banjo à son instrumentation, la musicienne intègre à l’œuvre les airs des Appalaches, sur Repent Now Confess Now et la suivante, au cœur de l’album. Intense et impressionnant dans sa sonorité, l’album trouve quelques poignants moments de grâce dans les sobres Pennsylvania Furnace et Perpetual Flame of Centralia.

Écoutez PENNSYLVANIA FURNACE

Sinner Get Ready

★★★★
​Expérimental

Lingua Ignota, Sargent House

À voir en vidéo