One More Saturday Night, The Halluci Nation

À la dissolution du trio A Tribe Called Red, Bear Witness et Tim «2oolman» Hill ont choisi de poursuivre sous le nom The Halluci Nation la réconciliation des traditions musicales autochtones entre le hip-hop et les musiques électroniques de danse modernes. Ce premier album du duo ontarien, One More Saturday Night, démontre toute la pertinence de leur démarche : 15 chansons originales, autant de bombes de planchers de danse. Des sessions en studio avec la troupe anichinabée Chippewa Travellers et les Atikamekw Black Bear Singers fournissent aux compositeurs et DJ la manière première, riche en percussions et en chants, de leurs grooves, auxquels collaborent une bonne douzaine de collègues. À commencer par la légende texane El Dusty, pionnier de la cumbia-trap, qui ajoute sa sauce à la gigantesque Tanokumbia en début d’album ; sur l’infectieuse NDN Kars, le duo fait appel au vétéran rockeur ojibwé Keith Secola, sa guitare électrique agissant comme un tonique. Tanya Tagaq, Haviah Mightly et même Roméo Saganash participent aussi à cette réussite.

Écoutez Stay

One More Saturday Night

★★★★
​Électronique

The Halluci Nation, indépendant

À voir en vidéo