Février, mois des webdiffusions

Après avoir fêté ses 25 ans en 2020, le Quatuor Quasar, honoré au Prix Opus, sera en concert à Montréal/Nouvelles Musiques le 26 février et au Vivier le 18 mars.
Photo: Marie Lassiat Après avoir fêté ses 25 ans en 2020, le Quatuor Quasar, honoré au Prix Opus, sera en concert à Montréal/Nouvelles Musiques le 26 février et au Vivier le 18 mars.

Les prochains jours se signalent par une pléthore de propositions musicales sur Internet, comme si toutes les institutions s’étaient donné rendez-vous en même temps. L’OSM a installé un rythme de croisière soutenu, en profitant de l’élan conféré par la nomination de Rafael Payare. Son concert avec la 7e Symphonie de Dvorak est disponible jusqu’au 16 février, mais, dès mardi 9 février, le second programme enregistré par Alexander Shelley, avec Romeo et Juliette de Tchaïkovski, Prélude et mort d’Isolde de Wagner et laSérénade de Bernstein (soliste, Andrew Wan), sera en ligne.

Le Métropolitain qui avait aussi prévu la Sérénade de Bernstein a changé pour le 5e Concerto de Mozart. Ce concert, diffusé en mars, sera précédé par « Ça grouille à l’orchestre : Génial ! » à partir du 26 février.

Plus proche de nous, l’Orchestre symphonique de Laval reprend sa campagne de webdiffusions avec,tous les mercredis de février, ses « Films symphoniques », à commencer par « Classiques à la demande », le 10. Le directeur musical, AlainTrudel, cherchait à avoir une œuvre québécoise dans chaque programme. Après avoir enregistré l’ouverture de Colin et Colinette, le premier opéra en terre québécoise, le chef a découvert que son auteur, Joseph Quesnel (1746-1809), avait eu un passé d’esclavagiste. Sa composition a ainsi été retirée du programme « Grands classiques » du 17 février. « Ce compositeur était vendeur d’esclaves par pleins bateaux… ce que nos chers livres d’Histoire de la musique du Canada semblent avoir omis ! » nous raconte Alain Trudel, bien heureux d’avoir veillé au grain.

L’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, sous la direction de Jean-Claude Picard, déménage à la Maison symphonique de Montréal, en direct le 12 février (une captation payante offerte jusqu’au 26) avec, entre autres, des extraits du Lac des cygnes de Tchaïkovski et Schéhérazade de Rimski-Korsakov. L’Orchestre classique de Montréal accueille le guitariste Daniel Bolshoy du 16 février au 2 mars dans un concert incluant le Concerto d’Aranjuez. Le 18 février à 16 h, I Musici, reçoit un autre guitariste, David Jacques.

Pour la Saint-Valentin, l’Opérade Québec présentera dimanche14 février à 15 h, gratuitement, en direct sur YouTube, un gala d’airs d’opéra sur le thème de l’amour avec huit jeunes artistes québécois, dont France Bellemare, Suzanne Taffotet Hugo Laporte, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni. L’Orchestre symphonique de Québec diffusera, lui, jeudi 11 à 20 h, un hommage à Jacques Brel.

Le 18 février, et jusqu’au 28, laSociété de musique contemporainedu Québec proposera son festivalMontréal / Nouvelles Musiques (MNM).Lancement le 18 avec le Vancouver Inter-Cultural Orchestra, suivi, le 19, par un concert du Quatuor Molinari et, le 20, par une « Ode à L’Infonie », tous gratuits sur festivalmnm.ca. D’ici là, Le Vivier présentera le 11 février à 20 h Scènes et formations, d’Innovations en concert, et, le 16, un concert de SuperMusique.

Enfin, la salle Bourgie est entrée dans la danse des webdiffusions avec un concert de Karina Gauvin et de Clavecin en concert, en ligne jusqu’au 17 février. Le 18 février, Stéphane Tétreault, Blake Pouliot et les solistes de l’Orchestre Métropolitain prendront la relève.