Under a Mediterranean Sky, Steve Hackett

On peut crier sur les toits son allégeance à David Gilmour et aimer au moins autant le plus discret mais tout aussi mélodique doigté d’un Steve Hackett, quoi qu’il joue : je refuse la comparaison Pink Floyd-Genesis, qui continue d’enflammer les factions prog  non prog sur les réseaux sociaux, même après 50 ans de bisbille. La vérité se contrefout des genres : Hackett a été et demeure un monde en soi. Jugez plutôt. Après avoir célébré en 2018-2019 le chef-d’œuvre Selling England by the Pound du Genesis première époque, le voilà, pandémie oblige, qu’il se fait contemplatif, réinventant à sa manière singulière des airs de source méditéranéenne, de l’andalou au classique. À la guitare acoustique (six-cordes nylon, douze-cordes métal), le plus souvent seul mais pas systématiquement : six musiciens viennent enrichir les arrangements. C’est très aéré, éminemment bienfaisant, et parfaitement intemporel. Et si vous entendez un peu de Cinema Show dans Mdina (The Walled City), eh bien tant mieux. Écoutez Mdina (The Walled City)

Under a Mediterranean Sky

★★★ 1/2
​Instrumental

Steve Hackett, Inside Out