Optimisme, Songhoy Blues

Comme chaque année à l’approche de la clôture du tour du Soleil, profitons-en pour revisiter des perles négligées des derniers mois dans cette humble rubrique. En octobre, le quatuor de rockeurs originaire du nord du Mali et déplacé dans la capitale Songhoy Blues présentait Optimisme, un troisième album, eh bien… gai ! Qu’on se détrompe tout de suite, cet « optimisme » n’est ni naïf ni écervelé, mais pugnace et témoignage de puissance joyeuse. Véritable cri de guerre progressiste, les onze chansons qui valsent entre le désert blues touareg (Barre, Gabi), le hard rock à guitares proéminentes et à percussions insolentes (Badala, Worry, Kouma) et le groove dansant (Pour Toi) abordent tour à tour la misogynie, la militance, la communauté, la solidarité, la dépendance, l’extrémisme. Après leur deuxième disque, Résistance (2017), un poil dub, un rien country, Aliou Touré et se bande sortent effectivement l’artillerie lourde ici : leur énergie la plus crue.

Optimisme

★★★ 1/2

Songhoy Blues, Fat Possum Records