L’idéal européen, un Noël à la fois

«Noël chez les peuples fondateurs de Montréal» en compagnie de la soprano mohawk Donna Kanerahtenha:wi Jacobs, de la soprano Meredith Hall et de l’ensemble La Nef. Placé sous la direction de Sylvain Bergeron, ce concert enregistré le 8 décembre offre les plus belles musiques de Noël entendues à Montréal aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Photo: Michel Pinault «Noël chez les peuples fondateurs de Montréal» en compagnie de la soprano mohawk Donna Kanerahtenha:wi Jacobs, de la soprano Meredith Hall et de l’ensemble La Nef. Placé sous la direction de Sylvain Bergeron, ce concert enregistré le 8 décembre offre les plus belles musiques de Noël entendues à Montréal aux XVIIe et XVIIIe siècles.

À l’heure de la pandémie et avec les annulations en cascade d’événements culturels aux quatre coins du monde, le Noël Euroradio allait-il passer à la trappe ? De la même manière qu’une veille de jour de l’An ne saurait se dérouler sans Bye Bye, la trame sonore du temps des Fêtes de plusieurs, dont l’auteur de ces lignes, s’enrichit chaque année de concerts de Noël exceptionnels, principalement d’Europe, une somme impressionnante orchestrée par l’Union européenne de Radio-Télévision (UER) et souvent diffusée dans une trentaine de pays. Parfois en direct, parfois en différé, selon le bon vouloir des radios publiques membres de l’UER, dont fait partie Radio-Canada.

« J’ai été le premier à me poser la question : allons-nous tenter le coup ? » admet Dominic Hickey, coordonnateur de la journée Noël Euroradio pour l’UER, installé dans sa cuisine à Lausanne depuis plusieurs mois alors que les bureaux de cette grande alliance de 115 organisations (qui exploitent 703 stations de radio) sont situés à Genève. « Nous lançons toujours un appel de projets en mars, et en juillet la programmation est établie. Cette année, devant la pandémie et les mesures de confinement, nous avons oscillé entre : nous laissons plus de temps aux membres pour se préparer ou alors le monde est foutu ! »

Heureusement pour lui, et pour nous, ce n’est pas le cas. En lieu et place, un exercice de haute voltige où des concerts sont annulés à la dernière minute, remodelés et enregistrés à la vitesse de l’éclair (c’est le cas pour la radio publique de Bavière, une habituée de l’événement, en l’espace d’une semaine), certaines radios qui déclarent forfait, d’autres qui fouillent dans leurs archives pour y trouver des trésors. Mais Dominic Hickey n’est pas peu fier de voir que certains membres persistent à offrir une prestation en direct (la Finlande revient chaque année, à la même heure, toujours dans la même église), sans public, alors qu’Ici Musique a enregistré sa contribution le 8 décembre dernier à l’église de la Visitation de Montréal avec l’ensemble La Nef.

Le point d’orgue du Noël Euroradio se déroule généralement le dimanche avant Noël, et certains membres n’hésitent pas à bousculer leur programmation pour offrir cinq, six, voire neuf heures de concerts, allant du chant traditionnel au chant grégorien en passant par la musique baroque ou contemporaine. Un pari audacieux loin d’être à la portée de tous, selon Dominic Hickey. « Autant c’est compliqué pour les radios de prévoir ce qu’ils peuvent proposer pour Noël, autant c’est difficile de modifier leur grille horaire. » D’où la possibilité pour eux de sélectionner les concerts à la carte, selon les goûts de leur auditoire.

Une initiative britannique

Alors que le Noël Euroradio vient tout juste de célébrer ses 25 ans d’existence, ses origines ne manquent pas d’ironie dans le contexte politique actuel. Car l’idée n’émane pas de l’UER, mais de la BBC, tout particulièrement d’un artisan de la radio, Graham Dixon, qui, selon Dominic Hickey, « avait toujours de belles idées et une grande passion pour la communication internationale ». Puisque l’UER possédait déjà un riche catalogue de concerts (on peut en dénombrer pas moins de 2700 pour une seule année), dont de Noël, pourquoi ne pas les réunir le temps d’une journée spéciale ?

À l’heure du Brexit, qu’un Anglais soit à l’origine de ce concert des nations, certains pourraient dire : « Shocking ! » Pas Dominic Hickey, pour qui l’apport de la BBC est essentiel, notamment pour la diffusion internationale demain le 20 décembre. « Leurs capacités techniques sont nettement plus grandes que celles de l’UER, car nous ne sommes pas à proprement parler un diffuseur, mais un carrefour, et un défenseur des médias publics. »

La contribution canadienne

Le 25 décembre, Marie-Christine Trottier sera à la barre du Noël Euroradio sur les ondes d’Ici Musique, et ce pour la quatrième fois. L’animatrice de l’émission Toute une musique ne cache pas sa fierté de participer à cet événement « accessible et rassembleur », « avec de grands musiciens d’ici qui peuvent se faire entendre partout, nos meilleurs ambassadeurs ». Selon les estimations de l’UER, toutes les stations participantes, comme producteurs ou diffuseurs, peuvent rejoindre un public potentiel de 252 millions d’auditeurs, dont 12,7 millions qui tendent directement l’oreille au Noël Euroradio, sous une forme ou une autre.

Celle pour qui Noël est un temps fort de son calendrier personnel (« Parlez-en à mes enfants ! ») trouve que cet événement radiophonique est plus pertinent que jamais, montrant à quel point « la musique est plus forte que tout » à l’heure de la COVID-19. Aux côtés de la réalisatrice Guylaine Picard, une précieuse alliée de Dominic Hickey pour assurer la participation canadienne au Noël Euroradio, Marie-Christine Trottier était présente à l’enregistrement du concert de La Nef intitulé Noël chez les peuples fondateurs de Montréal, « un moment de féerie dans un lieu magnifique ». Même sans public ni applaudissements.

 
Photo: Michel Pinault La soprano mohawk Donna Kanerahtenha: wi Jacobs et la soprano Meredith Hall en compagnie de l’ensemble La Nef.

Sylvain Bergeron, qui assure la direction musicale du concert de cet ensemble de musique ancienne fondé en 1991, est totalement d’accord avec l’animatrice, précisant à quel point cette participation est arrivée « comme un baume », à la fin d’une année difficile pour le monde musical. Il salue d’ailleurs l’initiative de Guylaine Picard, car « ce concert, c’est son idée ». « Elle se souvenait d’un de nos albums [Oikan Ayns Bethlehem, ATMA, 2005] qui regroupe des musiques variées autour des Noëls celtiques, avec la soprano Meredith Hall. » À partir de cet album, le programme s’est inspiré du drapeau de Montréal qui, depuis 2017, a ajouté le pin blanc aux emblèmes floraux des cinq peuples fondateurs pour souligner la contribution des peuples autochtones. Alors, « en plus d’une petite touche française et de la présence de Meredith Hall », souligne Sylvain Bergeron, le concert va se conclure de belle manière avec Donna Kanerahtenha:wi Jacobs, soprano et membre de la communauté mohawk de Kahnawake.

Si le fondateur de La Nef savoure le plaisir de cette participation au Noël Euroradio, il ne s’est pas fait d’illusions sur ses répercussions futures. « Tant mieux s’il y en a, rigole Sylvain Bergeron. Mais on se demande bien comment les choses vont reprendre en Europe : ça va prendre un moment avant que l’on invite des artistes d’ici à faire des tournées là-bas. »

Il pourra toujours se consoler en songeant au nombre de personnes qui seront à l’écoute pendant les Fêtes, d’autant plus que Radio-Canada tire souvent son épingle du jeu dans cette mosaïque musicale, parole de Dominic Hickey. « En 2018, le concert sélectionné et diffusé dans le plus grand nombre de pays, soit 30, était celui consacré à la musique baroque et au clavecin, dirigé par Luc Beauséjour [avec le baryton Hugo Laporte]. » Même en Amérique du Nord, il est ainsi possible de contribuer à l’idéal européen, un Noël à la fois.

Pour entendre, en direct ou en ligne, le Noël Euroradio

Joy to the World, le Noël Euroradio de CBC Music, le dimanche 20 décembre, de 9 h à 16 h. Sept concerts en provenance notamment de Budapest, Munich, Londres, Barcelone.

Noël Euroradio sur Ici Musique et Ici Musique Classique, vendredi 25 décembre, de 7 h à 10 h. Le concert Noël chez les peuples fondateurs de Montréal, de l’ensemble La Nef, est diffusé à 9 h. L’émission sera disponible en rattrapage.

Christmas Around Europe, le Noël Euroradio de BBC Radio 3, le dimanche 20 décembre. Onze concerts, dont celui de La Nef, accessibles en ligne et disponibles en rattrapage après diffusion.