Cet instant, La Grande Sophie

Huitième album, déjà ? La cinquantaine, allons donc ? Mais si, pourtant, Sophie Huriaux est née en même temps qu’Apollo X1 atteignait la Lune. Constat qui est le propos de Cet instant. « Le temps passe comme un train / Une vie on n’en a qu’une / Des soucis on en a plein », chante-t-elle dans Une vie, sur fond de piano insistant, de synthés et de rythmes en boucle dans Angoisse du présent pressant. Souvenirs qui « tapent » avant de s’effacer dans Tu ne me reconnais pas : « Où sont-ils passés / Ton premier baiser / Ta première histoire / Ton premier amour » ; le temps qu’on « laisse passer » dans Hier, les mots qui « se désistent » dans Où vont les mots, l’évocation des temps fusionnels dans Nous étions : « Nous étions évadés / Deux fleurs dans un jardin / Nous étions indissociables ». La Grande Sophie, sans sa guitare pour se protéger, prête le flanc comme jamais auparavant. Elle qui, en 2003, insufflait Du courage, nous donne aujourd’hui son disque le plus brave. Celui de la durée jamais certaine.

Cet instant

★★★★
Chanson

La Grande Sophie, Polydor / Universal