Some Rap Songs, Earl Sweatshirt

Il y a beaucoup à absorber de ce troisième album du rappeur prodige Earl Sweatshirt, même s’il ne dure que 25 minutes. En rupture complète avec les tendances du rap populaire, le Californien propose 15 nouvelles chansons sans refrains ni couplets, bâties sur des rythmiques de son cru, souvent jazzés et articulés autour d’échantillonnages marquants. L’intention est manifeste : se tenir à distance des radios. Or, si la prosodie de celui qu’on avait vite reconnu comme le plus doué des MC du collectif Odd Future est toujours aussi sérieux et stylé, c’est dans les textes qu’il excelle et fascine. Son vocabulaire, enrichi par ses fréquentes polysémies qui donnent des rimes aux multiples sens, les thèmes du suicide qu’il a contemplé, de la relation aride avec son poète de père, la pression des attentes que les fans lui imposent, Sweatshirt passe au confessionnal de poignante manière. Un disque de rap alternatif dense, plus près de l’artisanat d’un MF Doom ou d’un Dr. Octagon que du travail prudent et tendance de Future ou de Travis Scott.

Écoutez The Mint

Some Rap Songs

★★★★
Hip-hop

Earl Sweatshirt, Tan Cressida / Columbia