Lump, Lump

Fruit d’une collaboration entre la prodigieuse Laura Marling et Mike Lindsay du groupe « folktronica » Tunng, LUMP ressemble d’abord à un laboratoire permettant à l’auteure-compositrice-interprète d’explorer sa voix, son style d’écriture, son jeu de guitare fin, dans un contexte totalement différent du folk plutôt classique grâce auquel elle nous a enchantés. Sur ce bref premier album en tandem (quoique profitant du talent de quelques instrumentistes invités), Lindsay tricote des orchestrations électronifiées nourries de Moog, d’instruments à vent, de batteries, d’effets de studio simples et efficaces, pour donner un semblant d’atmosphère krautrock aux compositions de Marling. Si sa voix est toujours aussi scintillante, c’est la manière, l’interprétation, qui est transformée par l’écrin musical : elle occupe un registre d’émotion plus restreint, usant de répétitions, de mélodies plus linéaires, comme si elle se laissait elle-même bercer par les grooves étonnants (on dirait Giorgio Moroder au synthé sur Hand Hold Hero !) de son collaborateur. Sept chansons, une petite demi-heure de chansons qui s’écoutent toutes seules.

Écoutez Curse of the Contemporary

LUMP

★★★ 1/2
Folk

LUMP, Dead Oceans