Prokofiev for Two. Douze mouvements de Romeo et Juliette pour 2 pianos (transcription S. Babayan). Sergeï Babayan et Martha Argerich

Évidemment, un critique musical devrait éviter d’employer le mot « parfait », mais… Ce disque, paru en mai au Canada, contre fin mars ailleurs, s’est fait attendre. Sergeï Babayan, à l’égard duquel nous avions usé d’un autre mot tabou, celui de « génie », lorsqu’il nous visita au Festival Bach, est le maître d’oeuvre de la chose, même si tous les béotiens (pas de mal à la candeur, tant qu’elle ne prétend pas au professionnalisme) y verront le nouveau CD de Martha Argerich enregistré avec un quidam. Le grand Babayan a été le transcripteur inspiré de ces 12 mouvements de Roméo et Juliette et autres danses de Hamlet, Guerre et paix, Eugene Oneguine et La Dame de Pique. Son jeu ne pâlit pas face à celui d’Argerich. La complicité pianistique de 25 ans étincelle dès les plages 3 et 4, Danse matinale et Querelle. Allez quérir ces vertiges pianistiques (Juliette enfant ou Sérénade du matin) que personne d’autre au monde que ces deux artistes là ne pourrait nous donner. Désolé, mais c’est la définition de la perfection.
 

 

Babayan et Argerich jouent la Jeune Juliette de Prokofiev

Prokofiev for Two

★★★★★
Classique

Douze mouvements de Romeo et Juliette pour 2 pianos (transcription S. Babayan). Sergeï Babayan et Martha Argerich. DG 479 9854.