Sept temps entre le doux et le sauvage

Ce sont les trois prestations du trompettiste Christian Scott au Festival international de jazz de Montréal qui s’imposent au sommet de la liste des impressions jazz les plus fortes de 2016.
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Ce sont les trois prestations du trompettiste Christian Scott au Festival international de jazz de Montréal qui s’imposent au sommet de la liste des impressions jazz les plus fortes de 2016.

Sept notes dans la gamme et sept temps de jazz pour rappeler 2016. Avec de l’éclectisme tant sur le dernier David Bowie que chez des artistes hip-hop — et une joyeuse cohabitation entre le doux et le sauvage. Bilan en disques, en moments de scène et en images.