Le fantastique des astres, Yann Perreau

Yann Perreau est un être de passion, d’intensité, par moments d’excès. Sur Le fantastique des astres, son cinquième disque, on le retrouve ainsi. Dansant et palpitant, le coeur sensible, mais aussi trivial, ou alors à l’inverse, l’émotion un peu débordante. C’est selon la chanson. On aime quand Perreau trouve la façon de nous parler de ses émotions de manière personnelle, mais avec poésie, comme sur À l’amour et à la mer, qu’on pourrait s’approprier. Mais c’est bien moins happant quand il est doucereux, ou trop en onomatopées. Dans nos oreilles, les compositions, pour la plupart concoctées par Tante Blanche, sont aussi inégales, souvent un peu datées ou pas très originales. Sur Les oiseaux,on se croirait chez Play de Moby et chez DJ Champion. Momonna pige chez Manu Chao (au moins en version tango-électro), et Faut pas se fier aux apparences pastiche pratiquement Stromae. Rabattez-vous sur Mon amour est un loup, Baby Boom, ou Barcelone. Ce n’est pas la lune, mais pas un désastre.


Yann Perreau - Baby boom

Le fantastique des astres

Chanson rock

Yann Perreau, Bonsound