Concerts classiques - On ne sait jamais...

Il faut reconnaître à Véronique Lacroix, un sens raffiné du décorum, de la mise en scène et de la «scénarisation» de la musique par des effets visuels et plastiques, assurés hier par Marie-Josée Chartier et Lucie Bazzo. De ce point de vue, elle a une longueur d'avance sur tous ses collègues.

Les Marquises. Îles tahitiennes englobant celle d'Hiva Oa, sur laquelle résidait Gauguin lorsqu'il a peint D'où venons nous? Que sommes nous? Où allons nous? en 1898, qui fut projeté (dans une assez mauvaise qualité) à la fin du concert, en écho à une Unanswered Question de Charles Ives presque mystique.

Pour l'ECM, Les Marquises, avec quatre créations de quatre compositrices, «interrogent les sens du spectateur et l'invitent à poursuivre avec elles la quête de la création». Mais dans un concert de quatre créations il y a rarement matière à crier quatre fois au génie. Les créatrices les plus concernées par le rapport au tableau de Gaugin sont Melissa Hui et Luna Woolf.

La première travaille D'où venons nous? en petites germinations qui s'agrègent progressivement. C'est à la fois très simple et très raffiné sur le plan sonore, sensuel presque. Il serait très intéressant d'élargir cette musique des limbes à un grand orchestre. C'est aussi un traitement qu'il serait judicieux de faire subir à Où allons-nous? de Woolf, sorte de concerto pour violon très séquentiel que Jonathan Crow a défendu avec engagement. C'est un étrange patchwork avec de très bonnes idées, qui mérite une version élargie et révisée.

Analia Llugdar était déjà au programme du concert annuel du NEM. La voici au concert bénéfice de l'ECM et l'impression est strictement la même: un catalogue de «tics de la contemporaine». On pourrait «sampler» 150 effets de ce type et les agencer de manière aléatoire pour créer mille oeuvres de Llugdar d'un coup. On aurait peut-être la paix pour un moment...

Le gag de soirée ce fut la pièce de Danielle Palardy Roger, où des «bruitistes spatialisateurs» envoient des sons dans l'espace sur un fond acoustique d'à-plat, d'ostinatos et autres insignifiances. Madame Bruitiste déclenche des sons d'écoulement d'eau et de frottement de pierres pendant que Monsieur Bruitiste dessine devant lui des pling-pling, des clop-clop et des échos gastriques. Le plus beau est à la fin, lorsqu'ils envoient des sortes de phéromones sonores à des martiens. Si - Who knows?, on ne sait jamais - un gars se pose en soucoupe volante cette nuit sur le Mont-Royal, vous saurez qui l'a appelé!

***

ECM

«Les Marquises». Hui: D'où venons-nous?. Llugdar: Que sommes-nous ?. Woolf: Où allons-nous ?. P. Roger: Who knows ?. Ives: The Unanswered Question. Jonathan Crow (violon), Jacynthe Riverin (piano), Michel F. Côté et Diane Labrosse (improvisateurs électroniques), ECM, dir. Véronique Lacroix. Salle Pierre-Mercure.
1 commentaire