Manifestation des journalistes croates contre la censure

Des centaines de journalistes croates ont manifesté samedi à Zagreb contre la multiplication des poursuites judiciaires les visant et qui à leurs yeux équivalent à de la censure.

Ce rassemblement, à l’appel de l’Association des journalistes croates (HND), avait pour objectif de dénoncer les nombreuses actions en justice ciblant les médias mais aussi les pressions politiques, les menaces à l’encontre de reporters et le non-respect des lois sur la presse.

« Vous vous êtes emparés des médias, mais nous n’abandonnerons jamais le journalisme ! » pouvait-on lire sur une banderole géante.

« Assez de persécutions… Ca dure depuis des décennies », a déploré le président de l’Association, Hrvoje Zovko, en accusant le gouvernement conservateur de « détruire le journalisme ».

« Nous vivons dans un pays où l’on peut être condamné pour avoir publié une information vraie », a accusé le dirigeant syndical, devant les manifestants qui ont défilé dans le centre de Zagreb au son de sifflets et de tambours.

Selon le HND, plus de 1100 affaires judiciaires sont en cours contre des journalistes ou des organes d’information.

Les plaintes sont le plus souvent intentées par des hommes politiques ou des personnalités publiques, souvent au prétexte de « violation du droit au respect de la vie privée » ou « d’atteinte à l’honneur ».

Au coeur du mouvement de protestation figurent les plaintes déposées par la direction de la radio-télévision publique HRT — plus de trente, selon la HND — contre l’Association des journalistes croates, des médias concurrents et des journalistes.

La HRT — financée essentiellement par une redevance mensuelle des usagers — réclame ainsi à l’Association des journalistes une compensation financière pour « atteinte à sa réputation ».

Ses critiques estimentqu’elle sert davantage les intérêts des partis au pouvoir qu’un véritable service public.