«Véro» chez Rogers et Alain Gravel le matin à RC?

Alain Gravel
Photo: Radio-Canada Alain Gravel

Le magazine Véro passerait chez l’éditeur Rogers. Le journaliste Alain Gravel serait en lice pour prendre le micro de l’émission matinale d’ICI Radio-Canada Première.

Ainsi vont les rumeurs persistantes dans le joyeux monde des médias québécois. Mais ni Rogers ni Radio-Canada n’ont voulu confirmer les informations parvenues au Devoir au cours des derniers jours.

Les deux productions médiatiques viennent de subir des transformations majeures.

Le magazine Véro, centré autour de la vedette Véronique Cloutier, ne fait pas partie de la vente de TC Médias à Groupe TVA (Québecor) finalisée lundi. Quatorze publications et des sites Internet ont alors changé de main.

« Nous prendrons les prochaines semaines pour évaluer la situation, réfléchir à l’idée de le publier nous-mêmes ou encore discuter avec d’éventuels nouveaux partenaires », a écrit Mme Cloutier sur un réseau social.

Il ne s’en trouve pas des masses et les négociations seraient bien entamées avec Rogers. L’empire médiatique, qui édite déjà les magazines L’actualité et Châtelaine, trouverait son compte avec cette publication, axée sur le mode de vie et les soins personnels, destinée aux femmes de 35 ans et plus.

Le journaliste Alain Gravel, bien connu pour ses enquêtes, pourrait remplacer Marie-France Bazzo. L’animatrice a quitté le micro directeur de C’est pas trop tôt ! au début du mois, après moins de deux ans de service. Elle et Radio-Canada ne s’entendaient pas sur les orientations de l’émission.

La journaliste Annie Desrochers assure l’intérim jusqu’en juin. Le titulaire permanent devrait s’installer en septembre.

Alain Gravel semble naturellement dessiné pour le poste qu’il convoiterait. Il a fait ses classes à la radio privée dans les années 1970 et 1980. Après un bref passage chez TVA, il a intégré Radio-Canada en 1993.

C’est là qu’il a multiplié les enquêtes journalistiques, notamment autour de la corruption dans le milieu de la construction au Québec. La création de la commission Charbonneau lui a en partie été attribuée.

Peu de journalistes au sein du diffuseur public jouissent d’une notoriété aussi enviable. L’autre nom qui circule le plus pour remplacer Mme Bazzo est celui de Jean-Luc Mongrain. Ce candidat pressenti a fait toute sa carrière ailleurs qu’à Radio-Canada, mais il y fera son entrée le dimanche, comme coanimateur de la version dominicale du talk-show de Pénélope McQuade, à compter du 24 mai.

Il a été impossible d’obtenir un commentaire de M. Gravel. Le service des relations publiques de Radio-Canada a fait savoir qu’il était en vacances, sans plus de commentaires.

10 commentaires
  • Richard Maltais Desjardins - Abonné 15 avril 2015 07 h 20

    Mongrain ???


    Le ciel nous en préserve...

    • Gilles Théberge - Abonné 15 avril 2015 08 h 01

      Alain Gravel s'est un peu peinturé dans le coin en avril 2014. Ses sources d'information restent on fréquentables. Cela déteint un peu sur lui...

  • François Dugal - Inscrit 15 avril 2015 08 h 02

    Le comité

    Le comité des auditeurs demande Maxime Coutier.

  • Jean Boucher - Inscrit 15 avril 2015 08 h 07

    "Peu de journalistes au sein du diffuseur public jouissent d’une notoriété aussi enviable."

    Promotion ou démotion ?

  • Louise Lecavalier - Inscrite 15 avril 2015 10 h 57

    La journaliste Annie Desrochers

    Annie Desrochers fait un excellent travail à la barre de l'émission matinale. J'espère qu'elle sera de retour en septembre.

    • Daniel Lemieux - Inscrit 15 avril 2015 13 h 25

      Partout où elle est passée, Annie Desrochers a fait du beau travail.

      Souplesse, humour, éveil, toutes des qualités qui font d'elle la personne toute désignée à l'animation matinale. C'eut été un meilleur choix que Marie-France Bazzo, dont le court séjour à la radio était déjà écrit.

      Déjà un peu malmenée par le passé après la fin de « 275-Allô », Annie Desrochers a cette capacité de plaire à toutes les catégories d'auditeurs.

      Pourquoi ce recours à tout prix aux « gros noms » comme Alain Gravel ?

    • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 16 avril 2015 12 h 23

      Mme Derosiers elle est gentille je vous l'accorde mais elle n'a ni la profondeur, ni l'expérience, ni l'intelligence de Marie-France Bazzo.

      Une seule personne peut remplacer Mme Bazzo, c'est Marie-France elle même! Il est à souhaiter que Mme Bazzo et RadioCanada reviennent sur leur décision.

      Quant à Alain Gravel c'est à oublier. Pour animer cette émission. Il n'a plus l'impartialité nécessaire. Le mieux pour lui c'est de se présenter pour le PLQ ou mieux encore le PLC.

  • Jeanne M. Rodrigue - Abonnée 15 avril 2015 12 h 48

    Alain Gravel à la place de Mme Bazzo?

    Non. Je regrette infiniment Marie-France Bazzo à la barre du matin à ICI! Une femme avec une telle sensibilité et intelligence sera difficile, sinon impossible, à remplacer.

    Depuis le pseudo reportage de Gravel une semaine avant les dernières élections, je n'ai plus le même regard sur cet journaliste que je croyais intègre et apolitique. Cette "promotion" serait-elle un cadeau en récompense?