«Windjammers 2»: le roi du frisbee

À l’intersection du jeu de sport et de celui de combat se trouve un chef-d’oeuvre de jeu d’arcade.
Photo: Dotemu À l’intersection du jeu de sport et de celui de combat se trouve un chef-d’oeuvre de jeu d’arcade.

À l’intersection du jeu de sport et de celui de combat se trouve Windjammers 2, un chef-d’œuvre de jeu d’arcade, au style rétro facileà prendre en main, mais difficile à maîtriser. Dommage que la communauté en ligne ne soit pas plus nombreuse, mais il s’agit peut-être là d’un mal pour un bien.

En vue zénithale, dans des arènes aux allures de courts de tennis (dont l’une représente notre Stade olympique !), deux joueurs s’affrontent dans un duel de disque volant (Frisbee) déchaîné. Le but ? Envoyer le disque dans la zone située derrière notre adversaire. En plus du pavé directionnel, on utilise quatre boutons pour faire voler le disque (pour le lancer ou lober), pour se jeter dans une direction ou pour sauter. La proposition est simple à outrance, très carrée, mais ô combien captivante.

Dix personnages sont à notre disposition, chacun avec ses forces et ses faiblesses. Le défi est de maîtriser tout leur potentiel. Car si Windjammers 2 a l’allure d’un jeu de sport, il a l’essence d’un jeu de combat. Un jeu facile d’approche, mais dont le plafond d’apprentissage est presque infini.

Il s’agit là du premier titre entièrement conçu par la française Dotemu, un studio spécialisé dans l’émulation d’anciennes plateformes. L’équipe avait d’ailleurs travaillé avec SNK pour adapter la version originale de Windjammers à la Nintendo Switch et à la PlayStation 4. Elle était donc tout outillée pour moderniser fidèlement ce classique de l’arcade Neo-Geo.

Au lieu d’un look pixélisé qui s’adapte parfois mal à différentes résolutions et à différents ratios d’écran, Dotemu a décidé de passer à des visuels entièrement dessinés et animés à la main. Une allure bande dessinée qui répond parfaitement à la commande dans un jeu de réflexes : l’action est magnifique, mais toujours bien lisible. Et que dire de la trame sonore très rock, qui déchire ?

Si Windjammers 2 brille le plus sur la télévision, quand on joue côte à côte avec quelqu’un, le mode de jeu en ligne est très bien fait. Grâce au système de rollback frames, à la manière de l’excellent Guilty Gear: Strive, on peut affronter sans problème des gens à l’autre bout du monde sans avoir à composer avec les délais inhérents à une connexion Internet. On a par exemple joué sans aucun problème contre un adversaire japonais.

Au moment où ces lignes étaient écrites, une trentaine de joueurs étaient connectés aux serveurs PC de Dotemu, serveurs que partagent les joueurs sur Xbox. C’est peu.

Par contre, comme on affronte souvent les mêmes personnes au cours d’une soirée, on y a vu l’avantage de retrouver dans cette communauté le sentiment qu’on a lorsqu’on entre dans une salle d’arcades. Il y a ces joueurs de notre niveau, il y a ceux avec qui on passe la serpillière et il y a ces pros de la manette qui nous intimident un peu. S’installent en ligne des rivalités silencieuses auxquelles on devient vite accros, pour peu qu’on ait la fibre compétitive.

À quand un tournoi à Montréal ? On y sera.

 

Windjammers 2

★★★★

Conçu et édité par Dotemu. Offert pour toutes les plateformes.

À voir en vidéo