​Sur vos écrans: des vies pas reposantes

Une scène de la série «Veneno»
Photo: HBO Une scène de la série «Veneno»

Un autre président « imparfait »

Quelques mois après avoir diffusé une minisérie ambitieuse de la chaîne History consacrée au tout premier président des États-Unis, George Washington, la chaîne québécoise Historia propose à la veille du jour de l’Indépendance un autre portrait biographique du même acabit, d’un homme politique marquant de l’histoire de nos voisins du Sud. C’est au tour du plus « obscur » Ulysses S. Grant, président un peu oublié mais militaire célébré, qui a mené l’armée de l’Union à la victoire durant la guerre de Sécession, de passer à la moulinette de l’analyse pas toujours flatteuse de son héritage.

Les trois épisodes, qui alternent encore une fois les reconstitutions dramatiques minutieuses et réalistes des moments marquants de la vie de l’homme, et le récit qu’en font une flopée d’historiens (sans personnalités politiques de premier plan, cette fois…), nous font découvrir un autre homme loin d’être parfait, comme c’était le cas avec Washington. On y dresse le portrait d’un citoyen modeste contre l’esclavage mais pas abolitionniste, à la rédemption militaire particulièrement sanglante, dont la présidence fut marquée par une reconstruction pénible, la montée du KKK et une corruption généralisée.



Grant
Historia, les 3, 10 et 17 juillet, 22 h
    

Pionnière trans

On reste dans le portrait biographique, qui penche cette fois du côté de la fiction, mettant en lumière la vie tumultueuse d’une importante icône LGBTQ et la première femme trans à faire sa place dans les médias de masse dans l’Espagne encore ivre de changements et de liberté des années 1990. Cristina Ortiz, mieux connue par son surnom La Veneno, est devenue une vedette populaire après une apparition marquée dans un reportage consacré aux prostituées trans d’un quartier de Madrid, diffusé dans une émission de variétés très populaire, pour laquelle elle est par la suite devenue une collaboratrice régulière.

Chroniqueuse, travailleuse du sexe, chanteuse et actrice porno à ses heures, la vie de cette pionnière, qui a fait quelques séjours en prison (pour hommes et pour femmes), n’a pas été de tout repos et s’est terminée dans des circonstances troubles. La série dramatique en huit épisodes, inspirée de la biographie que lui a consacrée la journaliste Valeria Vegas, elle-même une femme trans « en construction » lorsqu’elle a fait la connaissance de son idole, a été saluée par la critique des deux côtés de l’Atlantique pour son originalité, son audace et aussi pour avoir fait appel à des actrices trans pour interpréter cette Veneno qui a ouvert la voie à d’autres.



Veneno (V.F.)
Crave et Super Écran, dès le vendredi 9 juillet, 23 h
    

Mystérieux cerveaux

La réalisatrice Jo Légaré nous invite dans une quête bien personnelle à laquelle on peut facilement s’identifier : elle tente de mieux se connaître et se comprendre en s’initiant aux neurosciences.

Cette jeune grand-mère d’un petit Alfred, qui l’accompagne tout au long du film, part à la rencontre de plusieurs chercheurs de partout dans le monde qui essaient de percer les mystères de cette formidable machine. Elle interroge également des amis proches, pas du tout « spécialistes », que la vie a menés à réfléchir au fonctionnement de cet organe complexe. Il en résulte un film certes un peu brouillon, mais tout de même fort divertissant et instructif, qui aborde les concepts de conscience de soi et des autres ainsi que de libre arbitre en offrant quelques pistes de réponses, mais surtout des avenues pour faire travailler un peu ses neurones à propos de ce vaste sujet.



Les humains, c’est nous
ICI RDI, mercredi 7 juillet, 20 h

À ne pas manquer

Clips citoyens
 

Dix chansons qui abordent de manière plus ou moins frontale différents aspects de la vie politique et de la démocratie et portées par des courts métrages d’animation aussi colorés que vivants. C’est ce que propose cette nouvelle série « jeunesse » (mais pas que…) produite par le couple Obama. H.E.R., Janelle Monae, Lin-Manuel Miranda et la poète Amanda Gorman, entre autres, se prêtent à cet exercice citoyen qui fait remuer les méninges et tout le reste du corps.



We the People. Do, ré, mi… démocratie !
Netflix, dès le 4 juillet



À voir en vidéo